, ,

Crumble noisette aux prunes

La météo nous l’aura bien fait comprendre, l’automne est là… avec ses fruits de saisons. Quand j’étais petite, ma mère profitait de cette période pour nous préparer sa fameuse recette de crumble aux prunes. Je me souviens encore de l’odeur sucrée qui embaumait la maison. J’adore ce dessert et sa texture : le fondant acidulé des fruits mélangé à cette pâte granuleuse et sucrée. Aujourd’hui, je voudrai partager avec vous cette recette automnale.

L’histoire du crumble

Le crumble est un dessert plutôt récent : il vient du Royaume-Unis et aurai été inventé durant la seconde Guerre-Mondial. Ca aurait été un moyen de réaliser un dessert plus économe, en préparant la pâte avec moins d’ingrédients (moins de farine, beurre, sucre) et au lieu de mettre la pâte sous les fruits, on la mettait dessus. Selon d’autres sources, les desserts de ce type existent depuis plus longtemps en Pologne mais je n’ai pas trouvé plus d’information à ce sujet. En Anglais, crumble peut se traduire par : s’effriter, émietter (mais aussi tomber en ruine). Un nom qui colle parfaitement à la texture de la pâte et à l’ambiance qui devait régner durant la période à laquelle les Anglais l’ont inventé.

Comme beaucoup de desserts, le crumble a eu son heure de gloire : on le voyait sur toutes les cartes des restaurants, les recettes défilaient sur les blogs,les magazines… Le crumble a beaucoup inspiré les chefs. A tel point qu’il y’a désormais des déclinaisons de crumble salés.Si vous êtes plus bouche salée, ma belle-soeur m’en a préparé un à base de tomates dont je vous met une recette similaire. 

Le crumble peut se décliner facilement, il suffit de changer les fruits et les types de farine pour avoir un infini de recettes gourmandes. Mais ma recette de crumble préférée reste celle-ci notamment grâce à la noisette qui rend la pâte moelleuse et lui donne un goût plus subtil.

 

Recette du crumble noisette aux prunes

Les ingrédients

500g – 800g de prune (reine claude ou violette)

50g de poudre de noisette

90g de beurre

90g de sucre roux

110g de farine

1 sachet de sucre vanillé

Une pincée de cannelle (optionelle)

La recette

  • Nettoyer, coupez en deux et dénoyautez les prunes
  • Faites-les revenir à la poêle 5 minutes avec 30g de beurre
  • Ajoutez 30g de sucre et continuez la cuisson à feux doux 5 minutes de plus
  • La pate à Crumble : mélangez les farines, les restes de sucre et de beurre (en pommade) ainsi que le sucre vanillé.
  • Dans un plat rond qui « va au four », déposez les prunes et recouvrez-les de la préparation crumble.
  • Enfournez à 180°C durant 20 minutes

Vous pouvez le déguster tiède avec une boule de glace vanille ou un yaourt grecque.

J’ai testé le shampoing solide Lamazuna

 

J’ai enfin testé les shampoings solides de Lamazuna ! Cela fait plusieurs années que j’entend parler de cette marque, notamment via le blog d’Antigone21 qui avait réalisé une interview intéressante de la créatrice de cette marque française. Je trouvais cette marque très engagée fabrique des produits dont les compositions sont soignées et sérieuses (sans sulfates) mais j’avais des produits qui me satisfaisaient entièrement.J’utilisais des produits inspirés du courant « No-Poo » (pas de shampoing), des sortes de crèmes douces et lavantes pour les cheveux. Cette démarche avait débuté suite aux conseils d’une amie vivant aux Etats-Unis. Oui mais mon stock a fini par fondre. Incapable de retrouver les mêmes produits en France et en Espagne (je ne veux pas importer), je suis retournée à une routine plus basique… C’est à dire utiliser des shampoings normaux de grande distribution.

Et bien entre le soleil, la mer et ces produits mes cheveux ont déchanté en moins d’un an : pointes sèches et aspect terne. J’arrivais à faire bonne figure grâce à mon arme fatale, le Protect & Detangle de Beauty Protector. Un produit magique qui protège les cheveux de la chaleur et les démêle tout en les rendant soyeux. Et puis il y a quelque mois, mon cuir chevelu a commencé à devenir sensible : il me démangeait et formait des espèces de plaques de pellicules. Pas super sexy. J’ai commencé à me renseigner et beaucoup de blogueuses aux même symptômes parlaient de l’effet positif du shampoing sec de Lamazuna sur leur cuir chevelu.

J’avais enfin une bonne excuse pour commander ce petit cannelé qui m’intriguait depuis 2 ans.

Comme je suis abonnée à Birchbox, j’ai profité de mon profil d’abonné pour avoir la livraison gratuite et une petite réduction (10,63€ au lieu de 12,50€).

Le shampoing solide pour cheveux gras de Lamazuna

Les shampoings de Lamazuna sont bio et végans. Ils sont déclinés pour satisfaire différents profils : cheveux secs, cheveux gras et cheveux normaux. J’ai opté pour celui dédiés aux cheveux gras à l’huile essentielle de Listé citronnée. J’aime beaucoup la démarche pédagogique que la marque effectue. En quelque info, elle explique clairement l’utilisation de son produit et rappelle la composition très clean du shampoing. D’ailleurs, tous les composants sont détaillés et expliqués sur leur site. Si comme moi, vous n’êtes pas au top pour vous souvenir des noms alambiqués des composants et encore moins retenir tous ceux qu’il faut éviter, Lamazuna s’efforce d’être clair.

L’utilisation du shampoing sec :

  1. Mouillez-vous bien le cheveux et massez votre cuir chevelu pour bien tout humidifier.
  2. Frottez ensuite le canelé sur le crâne. Comme j’ai les cheveux longs, je fait des raies et je veille à bien passer le shampoings sur l’ensemble de crâne. Vous verrez, le produit mousse plutôt bien.
  3. Massez bien vôtre cuir chevelu et le reste de la tignasse avant de rincer.

Le bilan après un mois d’utilisation du solide de Lamazuna

L’application est simple comme bonjour : le produit se réparti très bien et il dégage une bonne odeur de fraicheur. Contrairement à un champion basique qui rend les cheveux glissants durant le lavage, celui de Lamazuna a plutôt l’effet inverse : on dirait qu’il les assèche. A tel point que j’ai eu peur que mes cheveux forment des noeuds. Que nenni ! Une fois séchés, mes cheveux étaient souples, brillants et légers. D’ailleurs, j’utilise moins le Protect & Detangle depuis que j’ai commencé à utiliser le shampoing sec. J’ai aussi l’impression que mon cuir chevelu est moins irrité même si je sais pertinemment qu’un petit mois d’utilisation n’est pas suffisant pour faire un bilan tranché de ce côté-là. C’est un peu pareil pour la fréquence de lavage. J’ai réussi à passer de 2 jours à 3 jours, même si je dois m’attacher les cheveux le dernier jour. J’espère pouvoir me laver les cheveux moins régulièrement à l’avenir tout en conservant une crinière propre et fraîche.

 Avez-vous essayé les shampoings secs de Lamazuna ou d’une autre marque ? Quels sont vos préférés ?

 

,

Cookies aux chocolat sans oeufs

Comme vous le savez, je suis une fan inconditionnelle de cookies.  Je n’en suis pas à ma première recette et cette fois-ci, je vous propose des cookies aux pépites de chocolat SANS oeufs.

Tout a commencé il y a quelque années, alors que je flânais sur le blog d’AntigoneXXI.

Si vous ne connaissez pas ce blog, je vous encourage fortement à le découvrir. Son auteure, Ophélie Véron est spécialiste des mouvements véganes. Elle partage des recettes, des trucs de beauté mais aussi réalise des interviews et partage son point de vue – toujours très documenté – sur tout ce qui entoure ce mouvement. Je ne suis ni végétarienne et encore moins végane et pourtant, je prend beaucoup de plaisir à lire ses articles.

Elle a publié un article pour remplacer les oeufs en pâtisserie. A l’époque, j’avais trouvé ça intéressant mais je n’avais jamais essayé. Après tout, je ne suis pas végane et la recette de cookies que j’utilise est délicieuse, pourquoi changer ?

Et puis voilà que je me retrouve avec une envie irrépressible de faire des cookies et je n’ai pas d’oeufs à la maison. L’occasion d’expérimenter…

Comment j’ai remplacé l’oeuf dans mes cookies

J’ai donc décidé de substituer  l’oeuf par une banane mûre bien écrasée et une C à S de graines de lin moulues. Comme l’explique AntigonneXXI, l’oeuf fait office de liant et de d’humidifiant lorsque l’on prépare des cookies.

Les graines de lin moulues auraient la même fonction que les blancs d’oeufs. La banane apporte légèreté et humidité au gâteau. Si vous n’avez pas de graines de lin, n’en mettez pas. Les cookies seront un peu plus fragile mais délicieux. J’ai essayé les deux versions.

Si certaine de mes expérimentations se sont avérées être des fiascos, celle-ci est une jolie réussite. Testée et approuvée par plusieurs  courageux et courageuses. La recette est simplisme, rapide et il ne faut pas d’ingrédient original à part les graines de lin qui sont tout à fait optionnels.

Recette pour une quinzaine de cookies au chocolat sans oeufs

  • 1 banane écrasée
  • 1 C à S de graines de lin moulues
  • 1 C à C bombée de levure
  • 120g de beurre pommade
  • 220g de farine
  • 120g de sucre roux
  • 110g de chocolat noir concassé
  • Un peu de vanille (sachet de sucre vanillé ou 1 cm de gousse de vanille)

Préchauffez le four à 180°C. Mélangez la banane écrasée et les graines de lin au beurre en pommade. Ajoutez ensuite la levure, le sucre et la vanille. Concassez le chocolat en laissant de gros morceaux de chocolat par-ci et par-là. Versez le chocolat concassé puis la farine à la préparation.

Sur une plaque sulfurisée, déposez de petit pâté de cookies de 2,5 cm de largeur.

L’important avec cette recette est de ne pas faire ces cookies trop gros. Je trouve que la cuisson est un peu plus délicate avec cette recette de cookies sans oeufs.  Si ils sont trop gros, ils ne cuiront pas assez vite et soit vous aurez des cookies mi-cuits soit vous prolongerez la cuisson et les cookies seront un peu durs.

La cuisson idéale est entre 8 minutes et 11 minutes. Surveillez bien.  Et dégustez bien !

Petit bonus pour les gourmandes

Si vous cherchez une idée de boisson gourmande pour accompagner ces petits cookies moelleux, je vous recommande une boisson proposée par Victoria du blog Mango and salt : le café gourmand à la crème de marron. Une tuerie !

Plus de recettes gourmandes

,

J’ai testé « l’éveil du Buddha » pour mes petits déjeuners

Il y a quelques semaines, alors que je me baladais dans le magasin Biocoop à la recherche d’un nouveau produit, j’ai remarqué les sachets colorés portant le nom « l’Eveil du Buddha ». Ce sont des aliments crus réduits en poudre pour le petit-déjeuner. Entre le packaging coloré, le nom et le promesse de fournir de l’énergie dès le matin, inutile de vous dire que j’ai complètement craqué et j’ai jeté mon dévolu sur la préparation Maca & Vanille bien que  d’autres saveurs (mangue, cacao, changer, etc.) soient proposées.

Et bien mon achat compulsif s’est avéré être une une jolie découverte que je voulais partager avec vous.

La composition de l’éveil du Buddha Maca & Vanille

La préparation que j’ai choisie est composée de sarrasin, de lin et d’amandes moulue, de lucuma en poudre, de graines de chia, de sarrasin activé et de racine de Maca mais aussi de sucre de fleur de Coco et de vanille en poudre. Toutes les préparations sont bio et sans gluten. Je ne connaissais pas la racine de Maca et d’après mes diverses lectures sur Internet, cette tubercule est originaire de Pérou et de Bolivie. Elle aurai été une plante consommée par l’élite Incas, populaire pour ses effets aphrodisiaques et fortifiants…

Ces poudres sont élaborées et vendue par Iswari, une marque française dont la volonté est de proposer des produits sains, bio et bons. Je ne connaissais pas cette marque auparavant et je suis assez charmée par leur démarche.

La recette de base étant de mélanger 110 ml de lait végétal à 4 cuillères à soupe de poudre l’éveil du Buddha.

Au cours de ces dernières semaines, j’ai varié les plaisirs :

Eveil du Buddha + yaourt + bananes et raisins

Eveil du Buddha + lait végétal froid + fruits frais (pèche, nectarine, raisins)

Eveil du Buddha + bananes congelées mixées avec du jus d’ananas

Eveil du Buddha + carrés de chocolats fondus et lait végétal agrémenté de fruits frais

Mon verdict sur l’éveil du Buddha Maca & Vanille

Gustativement parlant, j’adore. Je trouve que le mélange, légèrement sucré et vanillé s’adapte bien à toutes les préparations que j’ai testées. C’est facile et rapide à préparer : on fait son mélange et c’est prêt . On peut même le laisser reposer la nuit pour laisser le temps à la préparation de gonfler.

Ce qui m’avait motivé à tester le produits était l’énergie que j’étais sensée avoir après ce petit-déjeuner. Si l’effet n’a pas été immédiat (ce n’est pas magique non plus),  j’ai remarqué que je n’avais plus le coup de barre à 11h. Je prend mon petit-déjeuner vers 7h30 et auparavant,  je devais manger un encas vers 11h sous peine d’avoir faim et me sentir groggy (le coup de barre de 11h…). C’était pas toujours évidents de garder la pêche en fin de matinée. Or, je travaille avec du public.

Les jours où je prend mon petit-déjeuner avec quelque cuillères de la préparation Eveil du Buddha, je tiens sans problème jusqu’à 13h00 et ce, sans avoir à prendre un encas.

Un avantage important pour mon bien-être et mon efficacité au travail. D’autant plus que la préparation est facile à digérer et on se sent plutôt léger,  même lorsque l’on va faire du sport après.

Côté tarif, le paquet de 360g coûte 9,50€ sur le site Internet de Iswari et à Bioccop (peut-être qu’il y avait une promotion). J’ai terminé le premier paquet en deux semaines alors que j’en utilisais tous les jours. Le second à tenu 3 bonnes semaines. Je trouve le prix tout à fait raisonnable sachant que ce sont des aliments bios et assez rares.