,

Lire une gourmandise de Muriel Barbery

Ces dernières semaines, j’ai passé pas mal de temps à lire et à cuisiner faute de pouvoir faire des activités plus physiques. Je suis entre autre tombée amoureuse de le série « Les aventuriers de la mer* » de Robin Hobb. Je n’ai pas encore terminé la saga et je vais attendre un peu pour vous en parler.

Lorsque je lis une saga, j’aime m’aérer l’esprit en lisant un (ou deux) autres livres en parallèle. Voila que je me suis replongée dans le livre « Une gourmandise* » de Muriel Barbery. Un livre dont le titre est en parfait accord avec mon état d’esprit actuel.

Muriel Barbery est surtout connu pour son livre « L’élégance du hérisson* » que j’avais adoré. Je l’ai relu un grand nombre de fois en y découvrant toujours de nouvelles choses. Je commençait à connaître l’histoire par coeur lorsque je me suis dit qu’elle avait peut-être écrit d’autre choses. Et là, je suis tombée sur une pépite qui se déguste.

Une gourmandise de Muriel Barbery

SynopsisC’est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n’en a cure : aux portes de la mort, il est en quête d’une saveur qui lui trotte dans le cœur, une saveur d’enfance ou d’adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu’il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli.
Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools… Il se souvient – et il ne trouve pas. Pas encore.

 

Mon avis : La lecture de ce livre est un délice. J’aime la plume de l’auteure si poétique, précise et élégante. Son écriture est pleine de saveurs et de sensations. On plonge dans la gastronomie mais aussi dans la vie du personnage principal et de son entourage. Au delà des saveurs, le livre parle surtout des relations familiales et de leur nature. La construction de l’histoire est intéressante, je pense qu’on pourrai dire que c’est un « livre chorale ». Toujours raconté à la première personne du singulier, les chapitres alternent entre la quête du personnage principale et le ressenti de ses proches. J’ai beaucoup aimé la fin du livre qui laisse à penser.

Gourmande comme je suis, je n’ai pu m’empêcher de lire cet ouvrage en grignotant. Je peux vous dire que les cookies au chocolat et la nougatine accompagnent très bien l’histoire. haha !

Autres lectures à découvrir

* cet article contient des liens affilié à Amazon. C’est à dire que si vous utiliser les liens de cet article pour acheter l’une des mes recommandations, je toucherai une petite commission. Le prix d’achat n’est pas plus élevé. Merci de vôtre soutient. Je vous encourage néanmoins à privilégier les librairies indépendantes 😉
, , ,

Fondant chocolat & crème de marron

Etant d’origine ardéchoise, je suis une grande consommatrice de crème de marrons depuis ma plus tendre enfance. Le matin sur la tartine, au gouter dans du fromage blanc ou alors dans le café… Je consomme la crème de marrons à toutes les sauces. L’été, je privilégie les petits producteurs qui font le marché, ils proposent des produits de très bonne qualité et généralement moins sucrés. Mais je suis tout aussi ravie de pouvoir déguster de la crème de marrons Clément Faugier ou Sabaton.

J’ai toujours pensé que ce petit délice était connu dans la majorité des pays où les châtaigniers poussent. Vous serez peut-être aussi surpris que moi de savoir qu’en Nouvelle-Zélande cette denrée n’était pas ou peu connu alors qu’ils ont les arbres et les fruits. Les seules fois où j’en ai vu, c’était dans le rayon « exotique » du supermarché et le petit pot de Clément Faugier valait assez cher. Lorsque je suis rentrée à Tenerife à la fin de l’été, j’en ai apporté à des amis canariens et espagnols et certains ne connaissaient pas. Une chose est sûre, ils ont adoré.

Si vous n’avez jamais marié le chocolat et la crème de marron, vous avez raté quelque chose. Ce dimanche, je vous propose une recette du blog Chocolat etc qui allie ces deux ingrédients délicieux.

Préparez-vous à un gateau fondant, réconfortant sans être trop lourd (à condition de ne pas manger tout le gâteau  vous tout seul) ! Comme d’habitude, c’est une recette facile et très rapide. Sur son blog, Guillemette promet 30 minutes de préparation et de cuisson et elle dit vrai. Attention donc, car cette recette est si facile à faire que ça devient très tentant de la faire souvent 😉

 

Fondant chocolat & crème de marron de Guillemette

100g de chocolat noir
100g de beurre demi-sel (ou du beurre normal et deux pincées de sel)
350g de crème de marrons
3 oeufs
20g de farine (soit deux cuillère à soupe rases)

Préchauffez le four à 180°C si c’est à chaleur tournant ou à 210°C si ce n’est pas à chaleur tournante*

Au bain marie, faites fondre le chocolat et le beurre.

Une fois hors du feu, ajoutez la crème de marron puis les oeufs un à un. Terminez par ajouter la farine.

Je vous conseille d’utiliser soit un plat carré pas trop grand (20X20) ou un plat rond. L’idéal étant qu’il y ai une couche de 1,5 – 2 cm de gateau.

Enfournez.

*Conseils de cuisson : pour ce gâteau, j’ai de meilleur résultat en mettant mon four sans chaleur tournante. Ainsi, je préchauffe mon four à 210°C puis je le baisse à 190°C et laisse le gateau cuire 25 minutes. Si vous voulez utiliser la fonction chaleur tournante, faites cuire 20 minutes à 180°C.

Autres recettes gourmandes

, ,

Recettes automnales

Je suis une fille de l’été. J’adore la chaleur et c’est en grande partie pour ça que j’ai choisi de venir vivre à Tenerife. Si dans cette jolie partie de l’île, les températures sont toujours au beau fixe, elles s’adoucissent néanmoins. En France, l’automne est belle et bien là, les températures s’adoucissent, les légumes aux saveurs douces emplissent les étals de marché.

Aujourd’hui, je vous propose de laisser libre cours à vôtre gourmandise avec une petite liste des recettes automnales que l’on peux trouver sur le blog.

Recettes d’automne

 

Gratin de ravioles au saumon et aux courgettes

L’une de mes recettes favorites lorsque les températures chutent et que j’ai besoin de me régaler tout en me réchauffant, c’est le gratin de ravioles au saumon et aux courgettes. C’est d’ailleurs l’une des premières recettes du blog. Malheureusement, je n’ai jamais réussi à prendre de belle photo de plat donc j’en emprunte une à Odélices.com pour que vous ayez une idée.

Crumble salé à la citrouille

Dernièrement, je cuisine beaucoup de courge et de potiron. J’aime beaucoup la version crumble salé à la citrouille mais les soirs où j’ai envie d’un plat plus léger, je n’ajoute pas la croute et je laisse les légumes rôtir avec quelque épices et une feuille de Laurier. C’est bon et pratique. Dernièrement, je privilégie de plus en plus les cuissons au four. Ca m’évite d’être coincée dernières les fourneaux. Une fois que le plat est enfourné, il suffit de surveiller le cuisson de loin.

 Tarte aux patates douces

Pour le côté dessert, j’ai bien envie de mettre en avant la recette de la tarte aux patates douces qui est un délice. Là aussi, c’était l’une des première recettes du blog et je continue à la préparer régulièrement. L’amoureux en raffole et toutes les personnes qui l’ont jamais goutée l’ont adoré. J’ai très envie d’essayer une tarte sucrée au butternut. Je pense que ça pourrai aussi être délicieux.

Crumble noisette aux prunes

Si les prunes se font rares à Tenerife peut-être que vous en trouvez encore en France. Dans ce cas, je vous recommande le crumble noisette aux prunes. Vous pouvez aussi réaliser cette recette avec des poires ou des pommes.

Outrageous cookies de Martha Stewart

Si comme moi, la chute des température vous donne envie (ou encore plus envie) de manger du chocolat, les outrageous cookies de Martha Stewart devraient satisfaire vôtre palais. J’avais découvert cette recette en juin mais je pense que la haute teneur en chocolat de ces petits cookies s’associe mieux avec une ambiance cosy et fraîche.

 

Les recettes automnale que j’ai envie d’essayer

 

 

 

,

Visiter Garachico

Plouf dans les piscines naturelles de Garachico début Octobre

Depuis quelque semaines, je traine un sale rhume qui s’est désormais transformé en sinusite. Entre le nez qui se prend pour une fontaine, les quantités de mouchoirs utilisés et les extinctions de voix, je n’étais pas au meilleur de ma forme.  Mais je suis en nette amélioration depuis hier. Et j’ai eu envie de profiter du beau ciel bleu pour aller passer une après-midi à Garachico. D’habitude je m’y baigne mais là, j’ai préféré rester au sec. Je parle souvent de ce beau village canarien mais je n’ai jamais dédié un article entier à cet endroit. Aujourd’hui, j’avais envie de le faire et vous partager quelque clichés que j’y ai pris.

L’intérêt de Garachico

Pendant longtemps, ce petit village isolé à la pointe Nord-Puest de l’île fut  le port de l’île le plus important. C’est assez difficile à croire lorsque l’on emprunte la route vertigineuse qui y descend. Ce fut c’était bien le cas jusqu’en 1706 où l’éruption de l’un des volcans (le pico Viejo) détruisit la majorité de la ville.

Aujourd’hui, c’est Santa Cruz de Tenerife qui est devenu le port principal principal de l’île. Garachico est devenu un endroit touristique et culturel. Il connu pour être un joli village typique où l’architecture a été préservée : balcons en bois, maisons à patio.

Mais c’est aussi est LE village aux  piscines naturelles. (cf article sur les piscines naturelles ). Les piscines naturelles ont été formées lorsque la lave en fusion est rentrée dans l’eau et s’est solidifiée. La commune a conservé ce bijoux naturel et a rendu sont accès possible en conduisant des passerelles, quelque escaliers et en bétonnant des passages.

Le centre-ville est petit mais très joli. J’aime me balader dans ces rues pavées et étroites. On lève le nez pour apercevoir les balcons en bois ciselés et ornés de plantes. De grandes maisons avec des patios ont été retapées pour devenir des restaurants ou des hôtels. Garachico est aussi dynamique culturellement parlant et y il a souvent des festivals culturels organisés en plus des fêtes religieuses : festival du cirque, semaine gastronomique, weekend avec des concerts dans plusieurs adresses de la ville.

J’aime le contraste qu’il y a entre la place principale paisible, agrémentée d’un kiosque et de quelque cafés et les abords de l’océan en effervescence. Lorsque le temps permet de se baigner, nous sommes nombreux à investir les piscines naturelles et ses abords. On nage, on saute, ou on paresse au soleil.

Les bonnes adresses de Garachico

Pour les bouches sucrées, il y a une super adresse qui fait face à l’océan et aux piscines naturelles : le pâtissier. La terrasse du restaurant est abritée dans le patio d’une belle demeure. Lorsqu’il fait chaud, c’est agréable de se réfugier dans ce petit havre de paix décoré avec goût. Il y font des gâteaux excellents. Si vous voulez découvrir une spécialité Canarienne, je vous conseille de goûter le « tres leches ». Un gâteau imbibé de lait,  de lait concentré et de lait concentré sucré agrémenté d’amandes effilés. Leur cheesecakes sont aussi très bons.

Le Miramar est un tout petit restaurant perché en hauteur et faisant face aux piscines naturelles. C’est une très bonne adresse pour manger simplement à prix raisonnable et l’endroit parfait pour profiter de la vue sur l’océan. Vous pouvez choisir entre les menus assez copieux ou les plats à la carte. Si vous aimez la paëlla, je vous la conseille. Le service est agréable et efficace.

Pour ceux qui ont envie de ramener quelque cadeaux, Garachico a plusieurs boutiques de souvenirs plus ou moins artisanaux. L’adresse la plus connue étant la Casa de Los Balcones qui se trouve à côté du restaurant Le Pâtissier. Clairement, c’est une boutique de souvenirs avec des produits qui deviennent de plus en plus kitsch. Je vous conseille néanmoins d’entrer pour voir la jolie architecture de la pièce. Vous pourrez peut-être trouver petits trucs sympa.

 

 

Découvrez Tenerife