,

La fondue au chocolat diabolique

Si vous pouviez choisir n’importe quel gâteau d’anniversaire, que choisiriez-vous ?
On répond rarement « une tarte au pomme ». Généralement, la réponse est un gâteau complètement dingue et difficile à faire.

Cette année, j’ai réalisé le gâteau d’anniversaire de rêve de l’amoureux : une fondue au chocolat diabolique. Heureusement pour moi, c’était facile à faire .

 

Une fondue au chocolat diabolique, mais qu’est ce que c’est ? Le chocolat fondu est versé au cœur d’un cake sucré et légèrement craquant. Le cake sert de réceptacle au(x) chocolat(s) fondu(s). On se sert ensuite des bouts de cake prélevés pour les tremper dans le chocolat.

 

Comme toute fondue au chocolat, on peut servir des fruits et toute sorte d’accompagnement.

 

Si j’adore cuisiner, je n’ai pas d’expérience  pour réaliser des gâteaux élaborés qui nécessitent un montage. Mais ça ne m’a pas empêché de réaliser ce dessert qui a épâté la galerie 😉

Cette recette est inspirée d’une vidéo de Chef Club. Regardez 😀

La fondue 3 chocolats

La fondue 3 chocolats ! c'est le moment de sortir les tablettes 🙂

Pubblicato da ChefClub su giovedì 22 febbraio 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recette de la Fondue au chocolat diabolique

Temps de préparation : 1h
Temps de pause 3 à 4 heure minimum (l’idéal étant de préparer le cake la veille).

Ingrédients pour la fondue au chocolat diabolique

Pour le cake :

3 oeufs
150 g de sucre semoule
160 g de farine
1/3 de sachet de levure
170 g de beurre demi-sel
1 sachet de sucre-vanillé
1 cuillère à soupe d’eau

Pour la fondue au chocolat :

250g de chocolat noir
250g de chocolat au lait
250g de chocolat blanc
J’ai utilisé du chocolat pâtissier Nestlé mais vous pouvez utiliser du chocolat bio ou de meilleure qualité.

Les accompagnements :

Fruits de saison
Noix de coco râpée
Poudre d’amande
Tout ce qui vous fait envie 😉

Matériel indispensable :

Un moule à cake
Un plat assez grand pour mettre le cake et avec des bords légèrement relevés

Cure-dents

Le cake à la vanille

Fan des cakes de Sophie Dudemaine, je me suis servie de sa recette de cake à la vanille, en l’adaptant légèrement.
Une valeur sûre. Comme je n’ai pas ses livres à Tenerife, j’ai retrouvé la recette du cake à la vanille sur ce site Internet.

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Faites blanchir les œufs avec le sucre et ajoutez la cuillère à soupe d’eau.
  3. Mélanger la levure à la farine et faites un volcan. Versez-y les oeufs et le sucre.
  4. Faites fondre le beurre lentement. Laissez-le refroidir avant de le verser au centre  du volcan. Ajoutez aussi la vanille.
  5. Mélangez le tout. La pâte doit être lisse.
  6. Beurrez et farinez un moule à cake avant d’y verser la préparation.
  7. Enfournez pendant 30 à 40 minutes à 180°C.
  8. Pour vérifiez que le cake soit bien cuit, plongez-y un couteau. La lame doit ressortir propre. Pour réussir cette recette il est important que le cake soit bien cuit. Le cœur du cake ne doit pas rester fondant.
  9. Démoulez le gâteau une fois cuit et laissez-le dans le bas du réfrigérateur pendant 3h minimum.
    Cette étape va permettre au cake de durcir un peu et le rendre craquant.

 

Le montage de la fondue au chocolat diabolique

  1. Sortez le cake du réfrigérateur. Découpez un, deux ou trois carrés dans le cake avec un couteau à lame lisse. Les carrés peuvent faire 3X3 cm et doivent être à 1 cm minimum des bords du cake.
  2. Une fois le cake découpé, posez-le sur le grand plat.
  3. Découpez les carrés de cake prélevés en mouillettes. Découpez aussi les fruits en rondelle ou en tranches assez épaisses. Disposez tous les accompagnements autour du cake, dans différents petits récipients.
  4. Faites fondre les chocolats au bain marie et versez-les dans les nids qui leur sont réservés.

Note : Comme vous le voyez dans la photo, je n’ai fait qu’un grand rectangle, réservé au chocolat principal. Mais en réalité, j’aurai du faire 2 ou 3 carrés plus petits pour que le chocolat fondu arrive à une hauteur décente.  J’avais ensuite mis les autres chocolats dans des bols.

 

Est ce que ça vous donne envie d’essayer ?

Quel est vôtre combo chocolat favoris ?

 

Celles qui me suivent sur Insta doivent le savoir : chocolat noir & banane, avec un peu de noix de coco râpée.

 

 

 

D’autres recettes gourmandes

 

, ,

Mes astuces pour lutter contre le décalage horaire (jet-lag)

Les voyages sont une vraie passion pour beaucoup d’entre nous. La chance de  parcourir notre belle planète, à la rencontre de ses paysages et cultures diverses.

Si comme moi, vous êtes attiré par les destinations lointaines, vous vous êtes déjà confronté à l’un des inconvénients de se trouver à des milliers de KM de chez vous : le décalage horaire. Cela peut parfois gâcher les premiers jours de vacances.

Comme certains d’entre vous le savent, j’ai eu la chance de vivre en Nouvelle-Zélande pour faire un WHV (Working Holiday Visa).  C’est le pays le plus éloigné de la France.

Après plus de 30 heures de voyage, 4 avions et 12 heures de décalage, je n’ai pas échappé au « Jet-lag« .

 

J’ai donc une bonne expérience du décalage horaire et j’ai mis à profit mes différents voyages pour élaborer une routine et réduire l’impact du décalage horaire.

Rien de révolutionnaire mais plein de petites astuces qui me permettent de diminuer la fatigue, raccourcir la période de synchronisation avec les nouveaux horaires du pays.

Cela me permet généralement de récupérer la fatigue et prendre le rythme en une journée, même lorsqu’il y a plus de 6h de différence et un long voyage à faire.

 

Mes astuces pour lutter contre le décalage horaire

 

crédit : Unsplash Aron Visuals

Qu’est ce que le décalage horaire ?

Le décalage horaire est un trouble bien connu des voyageurs est un dérèglement de notre horloge interne.

Notre corps suit un rythme précis au cours de la journée : horaires de sommeil, horaires des repas, etc. Ce sont les rythmes circadiens. Lorsque l’on change de fuseau horaire rapidement (en prenant l’avion par exemple) notre horloge interne a besoin de quelque jours pour se synchroniser avec les nouveaux horaires.

Aussi, le décalage horaire se traduit par plusieurs symptômes tous aussi
sympathiques les uns que les autres :
– dérèglement du sommeil,
– fatigue extrême,
– troubles digestifs,
– sensation de malaise, etc.

Bien entendu, plus la différence d’horaire est importante, plus il est difficile de reprendre le rythme.

Si il n’y a pas encore de solution miracle, plusieurs astuces permettent de réduire considérablement les effets nocifs du décalage horaire.

 

Lutter contre le décalage horaire avant de partir

crédit : Unsplash – Dariusz Sankowski

 

– Changez vos habitudes de sommeil afin de réduire l’écart avec les horaires de coucher la destination. Couchez vous plus tôt ou plus tard que d’habitude pour que l’heure du coucher soit plus proche de celle de votre destination.

– Reposez-vous la veille du départ. Vous devez être en forme pour voyager, voyez ça comme une journée sportive même si vous allez rester assis la majorité du temps. On n’y penserai pas à priori mais voyager, ce n’est pas de tout repos.

J’ai fait l’expérience de ne pas dormir la veille en me disant que ca me permettrai de dormir plus longtemps dans l’avion mais ça n’a pas marché, au contraire.

 

Lutter contre le décalage horaire dans l’avion

 

 

– Buvez beaucoup… d’eau. Même si on n’a pas l’impression l’avion est plus sec que le désert. Si vous aidez votre corps à rester hydraté, vous vous sentirez mieux.

Concrètement, j’essaye de boire 1 litre d’eau ou de boisson chaude toutes les deux heures. Pour y arriver, je prend une gourde (vide) que je fais remplir en arrivant et je me force à boire. C’est sur que ça nous oblige à nous lever souvent ! Du coup, je m’arrange toujours pour avoir le siège dans l’allée.

– Evitez l’alcool. Testé et désapprouvé par un grand nombre de voyageurs.

– Portez des chaussettes de contention. C’est n’est pas l’astuce la plus sexy mais ça fonctionne. Rester en position assise pendant plusieurs heures est mauvais pour circulation sanguine.

Or, les chaussettes de contention vous compressent tellement les mollets (deuxième coeur du corps) que le retour veineux est favorisé, vous aidant entre autres à aider votre corps à fonctionner normalement et à éliminer les toxines.

– Mangez très peu voire… jeûnez. Une étude scientifique (de l’américain Clifford Saper) met en avant les bienfaits du jeûne pendant un voyage pour réduire l’impact du décalage horaire.

L’absence de repas pendant une période de 16 heures ferait l’effet « reboot  » sur l’organisme. Le premier repas pris après cette période de jeune sera considéré comme le petit déjeuner.

 

 

Lutter contre le décalage horaire à l’arrivée

 

C’est la dernière ligne droite et le succès de l’opération va en grande partie de jouer ici. Alors, courage et tenez bon 😉

– Si vous arrivez dans la journée, restez actifs. C’est votre objectif ! Evitez à tout prix de faire la sieste. Restez à la lumière naturelle car elle stimulera votre corps.

Si vous sentez que la fatigue vous tombe dessus, faites une petite balade ou une autre activité douce cela vous permettra de lutter contre l’envie de dormir.

– Mangez et dormez aux horaires de la destination. Même si vous n’en avez pas envie, forcez-vous car ça aidera votre horloge interne à prendre le rythme.

Mangez light : privilégiez les légumes et les fruits, continuez à beaucoup boire. Evitez de vous faire un Mc Do.

 

Pour ma part, je respecte chacune de ces recommandations lorsque je suis en voyage car chacune d’elles à ses petits effets positifs pour lutter contre le décalage horaire.

Au départ, ça semble un peu contraignant (surtout la quantité d’eau à boire et jeuner). Cependant, cette routine fonctionne tellement bien pour moi que je continue à l’appliquer

 

Quelles sont vos astuces pour lutter contre les effets du décalage horaire ? 

 

 

D’autres articles de voyages

,

Recette de pancakes banane & flocons d’avoine

Une petite recette gourmande pour accueillir le dimanche comme il se doit avec un bon petit déjeuner.

Depuis quelque mois, je me prépare régulièrement de bons pancakes le week-end. Je suis clairement influencée par Instagram et les différents blogs culinaires que je lis…

Généralement, je pioche mes idées sur le site de Cuisine ta ligne qui propose une liste conséquente de recettes de pancakes.

Mais cette fois-ci, j’avais envie de faire des pancakes avec ce que j’avais sous la main. Au final, je ne suis pas mécontente du résultat.

 

J’ai utilisé par curiosité de la farine de riz et j’ai l’impression que ça a donné un aspect bien moelleux à mes pancakes. Cependant, je pense qu’un autre type de farine conviendra tout à fait.

 

Recette de pancakes banane & flocons d’avoine

 

Pour 4 beaux pancakes

  • 1 banane
  • 8 cuillères à soupe de flocons d’avoine
  • 4 cuillères à soupe de farine de riz
  • 1 cuillère à soupe de sucre roux
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • ½ verre de lait
  • 1 œuf

Pour le coulis d’orange

  • 1 orange préssée
  • 2 cuillères à soupe de sucre

 

  1. Mélanger l’œuf et le sucre puis faites blanchir un peu le mélange
  2. Ajoutez les autres ingrédients
  3. Laissez reposer 10 – 15 minutes
  4. Pendant ce temps, préparer le coulis en faisant caraméliser le jus d’orange pressée et le sucre à feu moyen. Arrêtez une fois que le jus se soit épaissi.
  5. Déposer une petite louche de pâte sur une poêle bien chaude et légèrement huilée
  6. Attendez que de petites bulles se forment à la surface du pancake avant de le retourner.

 

Déguster les pancakes chauds, vous pouvez ajouter des framboises ou d’autre fruits frais et pourquoi pas un peu de chocolat…

Quelle est votre recette de petit déjeuner en week-end ? 

 

D’autres articles gourmands

 

 

,

3 films latino-américains à découvrir

Le hasard fait souvent bien les choses et vous mène vers des films, des musiques et personnes en lien. C’est ainsi que ces deux derniers mois ont été riches en découvertes et notamment du côté de la culture latino-américaine.

Si je sais que la culture latine est riche et prolixe. J’en ai pourtant une connaissance infime. En réalité, je n’avais jamais eu l’occasion de me pencher sur le sujet à part les quelques classiques de films latinos que tout le monde connait.

 

Et bien, je voulais partager avec vous trois films que j’ai particulièrement aimés. En espérant que ce seront de jolies découvertes pour vous aussi.

3 films latino-américains à découvrir

 

Les neufs reines – de Bielinsky

Synopsis : Les chemins de Marcos et Juan, se croisent à Buenos Aires. Ils sont tous les deux arnaqueurs. Marcos, plus expérimenté, propose à Juan de le prendre sous son aile après l’avoir tiré d’un mauvais pas. C’est alors que Sandler, un ancien associé de Marcos l’appelle car il veut vendre la copie d’une planche de timbres très rares : les neufs reines. Un millionnaire est la cible, Gandolfo. Celui-ci réside justement dans l’hôtel de luxe où la sœur de Marcos travaille. Elle accepte tant bien que mal à les aider pour encaisser une partie de la vente : 450 000 dollars.

Ce film est l’un des meilleurs dans le genre que je n’ai jamais vu.

Polar sans violence, on sait dès le départ qu’il y a anguille sous roche, mais où ? Si comme moi, vous adorez essayer de deviner la fin du film, faire des pronostics et essayer de démêler le vrai du faux… Vous allez vous régaler et vous faire mener en bateau. Ce film est jouissif aussi bien dans la trame de l’histoire que dans les dialogues.

Je crois que Bielinsky en a bien profité faire l’apologie du système D et de la fraude dans un pays où la vie est dure.

 

 

Les nouveaux sauvages (relatos salvages) de Szifron

Synopsis : Six court-métrages s’enchainent pour peindre un tableau acide de l’Argentine actuelle. La première histoire se déroule dans un avion. La seconde dans un restaurant. Les suivantes prennent lieux en ville, sur une route au milieu de la nature, à un mariage, etc. Ils parlent tous de la même chose : qu’est ce qu’il se passe lorsqu’on pète les plombs ?

 

Ce film est un bijou ou plutôt un grenade.

Je crois que je n’avais encore jamais vu un film pareil. Aussi bien sur la construction : c’est assez rare de voir un film composé de court-métrages. Généralement, on va à des séances de courts-métrages mais je ne connaissais pas le concept d’en faire un film.

Et puis le sujet : péter les plombs. On sait tous qu’il y a une ligne à ne pas franchir, celle où l’on va trop loin pour nos conventions. Où il n’est pas possible de revenir. Où nos actes deviendront indélébiles, pour le meilleur et pour le pire.

On a tous lu les journaux sur une histoire (quelle qu’elle soit) en se disant : mais ce n’est pas possible. Comment ont-ils pu en arriver là ?

Et bien ce film parle de cette ligne, Damián Szifrón réussi à capturer ces moments. Il décortique les phases qui mènent des personnes lambda à franchir cette limite et c’est complètement jubilatoire, horrible et en même temps fascinant. Tout ça en même temps.

 

Ouvre les yeux – de Amenabar

Synopsis : César a 25 ans, il est riche, beau gosse et orphelin. Il voit sa vie basculer pour se retrouver dans une unité psychiatrique carcérale. Il est accusé de meurtre. Aidé par son psychiatre, il essaye de reconstituer les circonstances du drame. Mais son récit est confus. La réalité et l’imaginaire s’emmêlent faisant douter César. Est-ce un complot ? Est-il fou ?

 

Ouvre les yeux est en réalité le film d’origine de Vanilla Sky et ce n’est pas rien. Je savais que le film de Tom Cruise était tiré d’un autre mais je ne pensais pas qu’ils en avaient fait un copié-collé exact. Pénélope Cruz joue d’ailleurs le même rôle dans les deux films. J’ai un peu hésité à mettre ce film car en en réalité il a été réalisé en Espagne, mais vu que le réalisateur est d’origine chilienne et que je trouve que cette version intéressante, et plus authentique visuellement que Vanilla Sky, je me suis dit que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

Alors, il y a plein d’autres films que j’ai envie de voir et je vous recommande la sélection de Sens Critique.

Aussi, je suis tombée sur les affiches du festival de films latinos de San Diego. Elles sont magnifiques, vous ne trouvez pas ? J’ai découvert de nombreux films à découvrir aussi !

 

Quels sont vos films latinos préférés ?

 

D’autres articles culturels