Non, ce roman n’a rien à voir avec la télé-réalité ou George Orwel. Ici, il faut prendre le titre au premier degrés : c’est l’histoire d’un frère obèse.

L’histoire est racontée à la première personne par Pandora, une femme d’âge moyen qui a quitté son L.A. natal pour le verdoyant Iowa. Elle est mariée, a deux beaux-enfants et une entreprise qui connaît un succès retentissant à travers le pays.

Tout commence lorsqu’elle invite son grand frère – Edison, jazzman New-Yorkais – à venir passer quelque mois chez eux le temps qu’il reparte en tournée internationale. Le jour de son arrivée à l’aéroport, Pandora ne reconnaît pas son frère : il a littéralement triplé de volume.

Lionel Shriver est l’auteur du roman coup de point « il faut qu’on parle de Kevin ». Dans « Big Brother » elle raconte avec un humour acide et émotions les engagements familiaux, le mariage, l’importance de l’image de soi mais aussi la relation ambiguë que nous entretenons désormais avec la bouffe.

Ce roman m’a été conseillé par la librairie lyonnaise le Rameau d’Or. J’avais eu envie d’être surprise et avais évité de lire le résumé. Chose que je fais rarement. Je me suis rapidement plongée dans la lecture car le texte est facile. J’ai aussi aimé le fait que le point de vue soit interne. Parfois, c’est comme si on lisait le journal intime de Pandora. D’autres fois, les détails d’une scène semblent tellement vrais qu’on a l’impression d’être invité chez eux et d’assister à l’un des dîners gargantuesques préparés par Edison.

Bonne lecture !