, ,

Mes astuces pour lutter contre le décalage horaire (jet-lag)

Les voyages sont une vraie passion pour beaucoup d’entre nous. La chance de  parcourir notre belle planète, à la rencontre de ses paysages et cultures diverses.

Si comme moi, vous êtes attiré par les destinations lointaines, vous vous êtes déjà confronté à l’un des inconvénients de se trouver à des milliers de KM de chez vous : le décalage horaire. Cela peut parfois gâcher les premiers jours de vacances.

Comme certains d’entre vous le savent, j’ai eu la chance de vivre en Nouvelle-Zélande pour faire un WHV (Working Holiday Visa).  C’est le pays le plus éloigné de la France.

Après plus de 30 heures de voyage, 4 avions et 12 heures de décalage, je n’ai pas échappé au « Jet-lag« .

 

J’ai donc une bonne expérience du décalage horaire et j’ai mis à profit mes différents voyages pour élaborer une routine et réduire l’impact du décalage horaire.

Rien de révolutionnaire mais plein de petites astuces qui me permettent de diminuer la fatigue, raccourcir la période de synchronisation avec les nouveaux horaires du pays.

Cela me permet généralement de récupérer la fatigue et prendre le rythme en une journée, même lorsqu’il y a plus de 6h de différence et un long voyage à faire.

 

Mes astuces pour lutter contre le décalage horaire

 

crédit : Unsplash Aron Visuals

Qu’est ce que le décalage horaire ?

Le décalage horaire est un trouble bien connu des voyageurs est un dérèglement de notre horloge interne.

Notre corps suit un rythme précis au cours de la journée : horaires de sommeil, horaires des repas, etc. Ce sont les rythmes circadiens. Lorsque l’on change de fuseau horaire rapidement (en prenant l’avion par exemple) notre horloge interne a besoin de quelque jours pour se synchroniser avec les nouveaux horaires.

Aussi, le décalage horaire se traduit par plusieurs symptômes tous aussi
sympathiques les uns que les autres :
– dérèglement du sommeil,
– fatigue extrême,
– troubles digestifs,
– sensation de malaise, etc.

Bien entendu, plus la différence d’horaire est importante, plus il est difficile de reprendre le rythme.

Si il n’y a pas encore de solution miracle, plusieurs astuces permettent de réduire considérablement les effets nocifs du décalage horaire.

 

Lutter contre le décalage horaire avant de partir

crédit : Unsplash – Dariusz Sankowski

 

– Changez vos habitudes de sommeil afin de réduire l’écart avec les horaires de coucher la destination. Couchez vous plus tôt ou plus tard que d’habitude pour que l’heure du coucher soit plus proche de celle de votre destination.

– Reposez-vous la veille du départ. Vous devez être en forme pour voyager, voyez ça comme une journée sportive même si vous allez rester assis la majorité du temps. On n’y penserai pas à priori mais voyager, ce n’est pas de tout repos.

J’ai fait l’expérience de ne pas dormir la veille en me disant que ca me permettrai de dormir plus longtemps dans l’avion mais ça n’a pas marché, au contraire.

 

Lutter contre le décalage horaire dans l’avion

 

 

– Buvez beaucoup… d’eau. Même si on n’a pas l’impression l’avion est plus sec que le désert. Si vous aidez votre corps à rester hydraté, vous vous sentirez mieux.

Concrètement, j’essaye de boire 1 litre d’eau ou de boisson chaude toutes les deux heures. Pour y arriver, je prend une gourde (vide) que je fais remplir en arrivant et je me force à boire. C’est sur que ça nous oblige à nous lever souvent ! Du coup, je m’arrange toujours pour avoir le siège dans l’allée.

– Evitez l’alcool. Testé et désapprouvé par un grand nombre de voyageurs.

– Portez des chaussettes de contention. C’est n’est pas l’astuce la plus sexy mais ça fonctionne. Rester en position assise pendant plusieurs heures est mauvais pour circulation sanguine.

Or, les chaussettes de contention vous compressent tellement les mollets (deuxième coeur du corps) que le retour veineux est favorisé, vous aidant entre autres à aider votre corps à fonctionner normalement et à éliminer les toxines.

– Mangez très peu voire… jeûnez. Une étude scientifique (de l’américain Clifford Saper) met en avant les bienfaits du jeûne pendant un voyage pour réduire l’impact du décalage horaire.

L’absence de repas pendant une période de 16 heures ferait l’effet « reboot  » sur l’organisme. Le premier repas pris après cette période de jeune sera considéré comme le petit déjeuner.

 

 

Lutter contre le décalage horaire à l’arrivée

 

C’est la dernière ligne droite et le succès de l’opération va en grande partie de jouer ici. Alors, courage et tenez bon 😉

– Si vous arrivez dans la journée, restez actifs. C’est votre objectif ! Evitez à tout prix de faire la sieste. Restez à la lumière naturelle car elle stimulera votre corps.

Si vous sentez que la fatigue vous tombe dessus, faites une petite balade ou une autre activité douce cela vous permettra de lutter contre l’envie de dormir.

– Mangez et dormez aux horaires de la destination. Même si vous n’en avez pas envie, forcez-vous car ça aidera votre horloge interne à prendre le rythme.

Mangez light : privilégiez les légumes et les fruits, continuez à beaucoup boire. Evitez de vous faire un Mc Do.

 

Pour ma part, je respecte chacune de ces recommandations lorsque je suis en voyage car chacune d’elles à ses petits effets positifs pour lutter contre le décalage horaire.

Au départ, ça semble un peu contraignant (surtout la quantité d’eau à boire et jeuner). Cependant, cette routine fonctionne tellement bien pour moi que je continue à l’appliquer

 

Quelles sont vos astuces pour lutter contre les effets du décalage horaire ? 

 

 

D’autres articles de voyages

,

La Jade de Nouvelle Zélande

<div align= »justify »>Toutes les personnes que je connais qui ont eu la chance de partir en voyage en Nouvelle-Zélande, sont rentrées avec de nombreux objets en souvenir. L’un des plus populaire est un bijoux en pierre de jade, généralement porté en collier sur un simple fil de coton noir. Cette simplicité met en effet la valeur le bijoux en lui même. Pas facile de bien choisir : différence de couleur, de forme mais surtout de prix. Voici un petit guide très simple pour vous aider à y voir plus clair.</div>


 

Les bijoux en pierre de Jade

<div align= »justify »>Vous en trouverez de toutes les tailles et surtout de tous les prix. Il est parfois difficile de s’y retrouver et de comprendre les différences de prix qui peuvent passer du simple au double.

La jade Néo-Zélandaise est aussi connue sous le nom de « Greenstone » et de « Pounamu« , le nom Maori. Il existe deux types de jade dans le monde, la « Néphrite » et la « Jadéite » qui ont des compositions différentes. Celle que l’on trouve sur l’île est la première. La Néphrite a la particularité d’être composée de fibres aussi serrées que celles du cristal. Cette structure particulière rend la pierre très solide. D’ailleurs, les Maoris l’utilisaient pour en faire des armes, des outils et des bijoux.</div>

La taille de la jade est un travail difficile

<div align= »justify »>Cela requière beaucoup de minutie. Le sculpteur doit d’abord étudier la pierre afin de trouver les points faibles et les lignes à mettre en lumière. Certains appellent cette étape la recherche du coeur de la pierre et le travail de l’artiste consistera à révéler ce dernier en lui donnant une belle forme qui restera solide. Il faut ensuite dégrossir la pièce pour lui donner la forme souhaitée avant de passer au raffinage. C’est à dire, graver les détails et affiner la sculpture. La dernière étape consiste au polissage dont le rendu dépend de la méthode : naturel, très brillant, mat.

Les plus grands gisements se trouvent dans l’île du Sud baptisée « Tei Wai Pounamu » par les Maoris (le lieux de la pierre verte). La jade de Nouvelle Zélande est très variée en couleur : vert clair transparent, vert opaque, etc. Quand les pierres sont zébrées par des filament noirs, c’est qu’elles contiennent du fer. Il existe aussi la « Flower Jade » dont la couleur varie du rosé au vert en passant par le crème. Les bijoux en « Flower Jade » sont chers car les gisements sont rares et très difficiles à tailler.</div>

Conseils à l’achat :
– Vérifiez la provenance de la jade soit en questionnant la personne qui vend. Vous pouvez même aller jusqu’à demander en demandant un certificat pour les pièces couteuses.
– Si la taille de la pierre est grossière (pas de petites gravures, la forme est approximative) le prix devrait être raisonnable ;
– Mettez l’objet à la lumière et vérifiez qu’il n’y a pas de fissures. Si vous en voyez, passez vôtre chemin car le bijoux risque de se casser facilement.
– Tout dépend de vos goûts mais sachez que la « Flower Jade » et la jade verte claire transparente sont chères car elle rares.

Plus sur la Nouvelle-Zélande

, ,

Mes astuces pour lutter contre le décalage horaire (jet-lag)

Les voyages sont une vraie passion pour beaucoup d'entre nous. La chance de  parcourir notre belle planète, à la rencontre de ses paysages et cultures diverses. Si comme moi, vous êtes attiré par les destinations lointaines, vous…
,

La Jade de Nouvelle Zélande

<div align="justify">Toutes les personnes que je connais qui ont eu la chance de partir en voyage en Nouvelle-Zélande, sont rentrées avec de nombreux objets en souvenir. L’un des plus populaire est un bijoux en pierre de jade, généralement porté…