,

Bangkok city guide

Mes bonnes adresses et mes conseils pour découvrir

la capitale de la Thaïlande en peu de jours.

 

La Thaïlande est l’un des pays les plus touristiques de la planète. Mais lorsqu’on en parle, on pense surtout aux plages, aux temples et aux « fullmoon parties ». On considère Bangkok comme le passage obligé bruyant et pollué pour entrer dans le pays.

A défaut de certaines grandes villes asiatique comme Hong-Kong, Singapour ou Séoul, Bangkok ne fait pas rêver. Et pourtant… Je vous garantie que la capitale de la Thaïlande vaut tout aussi bien que les destinations citées plus haut… voir plus.

 

C’est en lisant le guide de séjour à Hong-Kong du Blog de la Méchante que j’ai réalisé que je pouvais mettre cette ville à vôtre portée et « égratigner l’image » que l’on a de cette mégalopole.

Oui, Bangkok est une grande ville bruyante et polluée mais c’est aussi une ville d’eau avec de superbes gratte-ciels design, des temples magnifiques et des quartiers différents et sympa. Suivez le guide…

Où loger à Bangkok

Difficile de bien choisir son quartier lorsqu’on découvre un lieux et c’est d’autant plus difficile pour une aussi grande ville. Je vous conseille de vous concentrer sur le quartier de Banglamphu, proche de la Khao San Road. Si la rue de la Khao San est à éviter se reposer, cela rester un coin très apprécié des touristes pour y faire la fête ce soir.

Sans être fan de cette ambiance, il faut reconnaître que ce quartier est assez vivant, avec plusieurs rues piétonnes où marchants ambulants, bar sympas et petites boutiques sont concentrés. Le quartier de Banglamphu est aussi très bien placé  : il est proche du Grand Palais, du quartier chinois et de l’Avenue Silom. Il est très bien desservi que ce soit par les bus ou les bateaux taxi sur le fleuve Chao Phraya et le canal (port Phanfa).

3 choses à faire à Bangkok

Prendre les cours de cuisine

La cuisine Thaïlandaise est réputée pour être l’une des meilleures au monde. Les saveurs sont surprenantes mais toujours délicieuses même pour des palais peu habitués. Si le riz est à la base de l’alimentation, il faut reconnaître que les thaïs sont inventifs côté gastronomie. La diversité des plats et des desserts continue de m’étonner.

 

Si vous avez envie d’essayer de vous y mettre et pouvoir reproduire vos plats préférés une fois rentrés, rien de mieux qu’un cours de cuisine thaïlandaise. Oui, mais pas chez n’importe qui.

Je vous conseille May Kaidee, près de la Kao San Rd. Je pense que May Kaidee fut l’une des premières chefs à proposer des cours et elle jouit désormais d’une certaine notoriété.

 

Ce qu’il faut savoir est qu’elle propose des plats végétariens de bonne qualité. Par exemple, elle n’utilise pas de glutamate et vous explique pourquoi. Vous pouvez choisir parmi plusieurs formules pour apprendre à faire tel ou tel plat. Surtout, ne mangez pas trop avant d’y aller car vous ne ferez que ça durant le cours. Petit plus : vous pouvez acheter vos pâtes à curry et autres épices chez eux.

Se faire masser à Bangkok

 

Vous en avez sûrement entendu parler, les massages font partie intégrante du mode de vie thaïlandais. Si l’activité est désormais très tournée vers le tourisme, les thaïs avaient pour habitude de se faire masser très régulièrement (plusieurs fois par semaine). Je ne sais pas si c’est toujours le cas. Quoi qu’il en soit, je vous conseille d’essayer mais attention au choix du massage !

 

Le massage thaï n’est pas un massage relaxant type californien mais plutôt une espèce de séance d’ostéopathie assez douloureuse. On va vous appuyer sur certain endroit, vous étirer, vous faire craquer. Pour tour vous dire, je ne passe jamais un « bon moment » lorsque je me fais faire un massage thaï. Le bien-être vient après.

 

Si vous souhaitez commencer en douceur, je vous conseille le massage de pied « foot massage ». Ici, pas de douleur. C’est moment vraiment relaxant. Vous verrez que de nombreux salons de massage proposent de se faire masser à l’extérieur. Je vous le déconseille vivement. Entre le bruit, l’agitation et la pollution, je ne vois pas comment vous apprécierez le moment. Autant le faire bien : pas de portable, dans une pièce calme et pas de bavardages.

 

Si vous êtes basés dans le quartier Banglamphu, je vous conseille le Shewa Spa. Si vous voulez tenter le massage thaï, autant avoir la full expérience et aller au temple Wat Pho qui abrite l’une des écoles de massages traditionnels les plus réputées du pays.

Prendre les transports en communs à Bangkok

 

A Bangkok, vous pouvez emprunter une multitude de transports pour vous rendre d’un point A à un point B : le taxi, le tuktuk, le taxi-moto, le bus, le métro aérien mais aussi les transports fluviaux.

C’est vrai qu’on a tendance à privilégier le taxi et le tuktuk car c’est facile mais si vous avez envie de rendre vôtre expérience plus authentique, je vous conseille de prendre le bateau taxi. C’est l’un des plus vieux moyens de transport de la ville et il est toujours très populaire.

En réalité, Bangkok est un peu comme Venise : c’est une ville fluviale. Elle est traversée par un fleuve, le Chao Phraya et des centaines de Klongs (canaux). Voyager en bateau taxi c’est une occasion parfaite pour voir d’autres paysages de cette ville. Les bords sur fleuves sont bordés par de nombreux temples puis de grands gratte-ciels. Lorsque l’on se déplace sur les Klongs, on voit toutes les arrières-cours des habitations et des commerces.

J’ai souvent l’impression d’avoir un aperçu plus réel du quotidien de Thaïlandais lorsque je voyage en bateau. On entrevoit des meubles, des enfants en train de jouer et beaucoup de plantes.

 

 

3 bonnes adresses pour manger à Bangkok

May Kaydee

 

Je vous ai conseillé May Kaidee pour aller prendre des cours de cuisine mais c’est aussi un restaurant végétarien. L’équipe, très agréable vous reçoit dans une ambiance cool et chaleureuse.

Vous verrez que la carte est entièrement végétarienne et assez étendue. Personnellement, je ne suis pas végétarienne mais leurs plats sont tellement savoureux que le défaut de viande ne se fait pas sentir.

Tous les curry sont bons mais je vous conseille de sortir des sentiers battus et de gouter leur « punking hummus » et leur salade de fleurs de bananes ou leur purée de champignons. Vous verrez qu’ils proposent leurs propres boissons mais je dois vous dire que les deux m’ont laissées dubitative ;).

Harmonique

 

C’est l’un des plus vieux restaurant de la ville et c’est aujourd’hui une institution. Harmonique est un restaurant situé dans une belle demeure coloniale à la décoration détonante : du kitch, des objets de brocante colorés et plein de plantes.

Tenu par trois sœurs, le restaurant propose une ample sélection de plats thaïlandais absolument délicieux. C’est certes une adresse très appréciée des touristes (avec des prix en conséquence) par conséquent, je vous conseille de vous y rendre un midi plutôt qu’un soir.

Je me rends dans ce restaurant depuis de nombreuses années et je n’ai jamais été déçue. Si vous aimez le curry rouge, je vous recommande particulièrement le « Crab curry » accompagné de riz gluant. Si vous êtes sous le charme des curry comme les Tom Kha, foncez. En dessert, je raffole du « mango sticky rice ».

 

Dans la rue !

Tout simplement. Il y a une telle abondance de snacks et plats proposés par des marchands ambulants qu’il serai dommage de ne pas en profiter. Privilégiez les endroits piétons avec des tables et garder l’esprit ouvert.

Quant à l’hygiène, il suffit de respecter des règles de bases : évitez les fruits de mer et les glaçons. Privilégiez les endroits où vous voyez des locaux et où il y a du débit. De mon côté, je n’ai jamais eu de problème particulier après avoir mangé dans la rue. Découvrez mes 5 snacks thaïlandais préférés.

3 endroits à visiter à Bangkok

 

La maison de Jim Thompson

 

 

Jim Thompson était un américain, ancien membre de l’OSS (un espion quoi). Il a été envoyé pour une mission en Thaïlande juste avant la fin de la seconde guerre mondiale. Il décide de rester au pays du sourire et y développe une entreprise de d’export de brocart de soie, spécialisée dans les techniques thaïlandaises.

Aujourd’hui encore l’entreprise prospère et vous pourrez voir de nombreuses boutiques à ce nom en ville et à l’aéroport. L’ancien espion se fait construire une maison aux allures thaï peu commune pour l’époque en 1959. Elle est composée d’anciennes bâtisses traditionnelles en teck, accolées les unes aux autres.

Il a mystérieusement disparut lors d’un voyage au Cambodge en 1967. Laissée en l’état, sa maison est désormais devenue un musée où il est possible d’admirer les nombreuses pièces d’art asiatiques.

Je vous recommande cet endroit si vous aimez l’architecture et l’art asiatique. La maison est très belle ils proposent des visites guidées en français qui durent 45 minutes. Il y a un beau jardin et un café où il faut bon boire un verre en fin de journée.

Les centres commerciaux Siam Discovery et Siam Paragon

 

 

Soyez surpris ! Certes, vous vous dites que vous n’êtes pas venus en Thaïlande pour aller faire du shopping. Encore moins dans un centre commercial. Après tout, un centre commercial, c’est toujours pareil… Détrompez-vous. Ici, je ne vous parlez pas de l’intermarché du coin mais des plus grands centres commerciaux du pays et d’Asie : le Siam Discovery et le Siam Paragon.

Ici, on élève le centre commercial à un tout autre niveau à mi-chemin entre un lieux d’exposition o(ù design et expérience du consommateur sont sublimés) et un centre commercial. J’y vais chaque année et j’en ressors rarement avec un achat mais avec l’esprit rempli d’idées et le plein d’inspirations.

Si vous aimez les expositions contemporaines, le design d’intérieur ou si vous travaillez dans le secteur de la communication allez y faire un tour. Cela permet de voir un autre visage de la Thaïlande : celle d’un pays avec un gout et un respect pour l’esthétisme. Mais aussi une classe sociale aisée en plein développement.

Pour vous donner un exemple, une année j’ai assisté « Festival des métiers d’Hermès ». Une exposition itinérante qui présente ses corps de métiers au grand public. Il y avait tous leurs métiers et artisans qui faisaient des démonstrations en situation d’atelier, commentées en français et traduite en thaï. J’ai passé plusieurs heures à en apprendre davantage sur la création des carrés de soie, du dessin à la l’impression (sérigraphie) sur soie. C’était complètement inattendu et passionnant !

Pour changer de registre, cette année, il y a eu une exposition Harry Potter avec une reproduction d’une partie du chemin de traverse. Une année auparavant, la marque Magnum avait créé tout un chemin sensoriel complètement déjanté…

 

Chatuchak et le marché chinois

 

 

Encore des endroits pour faire ses emplettes mais cette fois-ci dans deux marchés.

Chatuchak aussi appelé le « week-end market » n’est ouvert que les week-end du vendredi au dimanche. C’est un marché immense et divisé en quartiers. Vous trouverez tout ce dont vous aurez besoin en termes de souvenirs à rapporter, plus ou moins authentique.

Le marché chinois est ouvert durant le semaine et c’est une enfilade de rues étroites et surpeuplées – agoraphobes s’abstenir -. Là-bas, on y trouve plus des objets de décorations, de la maroquinerie et des bijoux avec une identité asiatique. C’est le paradis d’Hello Kity par exemple.

Je vous conseille fortement de vous rendre dans ces deux lieux le matin et d’en partir en début d’après-midi. Généralement, il y a moins de monde mais surtout, la chaleur est moins écrasante le matin. Munissez-vous de bonnes chaussures (fermées si possible) et d’un couvre chef.

 

 

D’autres articles de voyage

,

Mon top 5 des snacks Thaïlandais

La Thaïlande est un pays que j’affectionne particulièrement car j’ai la chance de m’y rendre régulièrement depuis toute petite. Adolescente, ce pays me faisant tellement rêver que je pensais y vivre un jour. Si ce n’est plus d’actualité, j’apprécie toujours autant de passer quelques jours dans la capitale.

Bangkok, est une mégapole bondées, bruyante et polluée. Cependant, cette ville continue de m’émerveiller par son festival de couleurs (gris, noir pour les buildings et la pollution qui recouvrent murs, sols et rivières. Ces teintes sont tout à coup éclipsées par les verts et rouges, roses et jaunes de la végétation luxuriante qui envahit la ville.

Cette année, mon séjour à Bangkok a une nouvelle fois été placé sous le signe de la gourmandise. La gastronomie Thaïlandaise est reconnue pour la diversité des saveurs et la complexité de ses plats. J’ai l’impression que chacun peut y trouver son compte même lorsque l’on n’est pas habitué à la cuisine asiatique.

Si en Europe on trouve de nombreux restaurants thaï, on retrouve toujours les même plats : les curry en sauce coco, les émincés de viande avec des noix de cajou, les légumes et vermicelles sautés.

Or, la cuisine thaïlandaise est tellement plus riche que ça !

On en saisit l’ampleur lorsque l’on se balade dans le pays et notamment dans la capitale. L’une des choses que l’on remarque lors d’un premier séjour, c’est le nombre impressionnant de restaurants et marchands ambulants présents dans les rues et nous exposant à une explosion de parfums.

En réalité les thaïs cuisinent rarement chez eux. Là bas, on achète des plats cuisinés dans la rue et on mange sur place ou on prend à emporter. Je me souviens qu’une thaïlandaise m’avait expliqué qu’elle ne cuisinait jamais et qu’elle se servait de son frigo pour y ranger ses couverts…

Nombre des plats proposés par les marchands ambulants ne se retrouvent pas dans nos assiettes européennes et c’est bien dommage ! Je profite donc de mon séjour pour vous en présenter cinq. Ce billet est une invitation au voyage des sens et j’espère qu’il sera utile à ceux qui auront l’occasion de se rendre en Thaïlande.

Mon top 5 des snacks Thaïlandais

1 – Les rôtis


Les rôtis sont de petites crêpes toutes fines et croustillantes. Elles peuvent être fourrées à la banane ou à d’autres fruits. Les rotis sont préparés sous vos yeux et le travail de la pâte est très original. Elles se dégustent dans la rue, encore chaudes. C’est l’un de mes goûters ou desserts favoris depuis que je suis toute petite et je prends toujours les rôtis à la banane et saupoudrés de lait concentré sucré.

 

2 – Le mango & sticky rice (riz gluant en français)

Ce plat est saisonnier (il faut que ce soit la saison des mangues). Il s’agit d’une mangue fraîche découpée en morceaux et accompagnée de riz gluant et de crème de coco légèrement salée. Le nom de « riz gluant » n’est pas très valorisant, je vous l’accorde. On s’imagine une espèce de bouillie alors que ce n’est pas du tout le cas. Une fois cuit, le riz gluant est sec mais les grains restent agglomérés entre eux. C’est pour cela qu’on le nom « gluant ». La consistance en bouche est très agréable (les grains sont un peu croquants) et son goût est légèrement parfumé. Le contraste entre la consistance de la mangue et du riz gluant est parfait. C’est aussi une collation bien équilibrée puisqu’il y a des fruits et des féculents. Ce dessert délicieux peut se trouver dans la rue ou dans certains restaurants.

 

3 – Le riz cuit dans les feuilles de bananes

Encore du riz ! Et oui, en Thaïlande c’est l’aliment de base et les thaïs le cuisinent à toutes les sauces. Ici, une petite feuille de banane est garnie de riz cuit, d’une banane (ou de taro). Parfois certains ajoutent du raisin ou des cacahouètes. Elle est ensuite roulées et refermée avant d’être cuite au barbecue. Durant la cuisson, la feuille de bananier parfume légèrement le riz et le fruit. Cet encas se déguste tiède. Parfois, j’en fait même mon petit déjeuner, accompagné d’un jus de fruit frais.

 

4 – Les « dragon ball » en sauce coco

Ce snack sucré me semble très populaire à Bangkok car on en trouve un peu partout.  Il s’agit de petites boules gluantes roses  mises dans du lait de coco sucré et frais. Pour être honnête, je ne suis pas certaine de ce que sont les ces petites boules. Je pencherai pour des fruits confits. En tout cas, il faut aimer les consistances moelleuses et gluantes. Pour ma part, j’en raffole mais je sais que ce n’est pas le cas ce n’est pas le cas de tout le monde. Pour vous donner un élément de comparaison, la consistance est semblable à celle des mochis et les « boules coco » vendues sans les restaurants chinois et vietnamiens (sans la garniture). Si vous aimez ces desserts, foncez ! Dans le cas contraire passée votre chemin. C’est un dessert très rafraîchissant, parfait pour les températures de Thaïlande.

 

5 –  Les glaces fraîches à la noix de coco

Un dessert très simple mais léger et rafraichissant. Le lait de coco est refroidit pour être transformé en sorbet. Généralement, on ajoute au mélange des cacahuètes et d’autre petits « bonbons » roses légèrement sucrés. Pour être honnête, je ne sais pas ce que sont les petits bonbons roses mais cela se marie bien avec la glace et relève son gout très léger.

 

Les snacks thaïlandais que je vous ai présentés sont mes favoris et je que conseille de gouter en premier. Mais il reste encore beaucoup de plats à présenter comme les épis de maïs grillés ou les crèmes de coco en feuille de bananier. Je vous conseille de rester curieux et de ne pas hésiter à goûter ce qui vous attire. Vous noterez certainement que les conditions sanitaires ne sont pas comparables à celles en France. Cependant rassurerez vous et n’hésitez pas à tester car il est rare de tomber malade. La majorité de ces stands travaillent à flux tendus, avec des produits très frais. Je mange régulièrement dans ces petits « bouiboui » et je ne m’en plains pas 😉

Quel sont les snacks Thaïlandais que vous connaissez et ceux qui attirent votre curiosité ?

D’autres articles gourmands

Crédit photo : pour la photo des rôtis, j’ai utilisé une photo du site Thebigmangolife et pour pour la photo de la glace fraîche à la coco j’ai utilisé unedu site Money tickets passeport.