, ,

Carrot cake en cupcake

Bonjour à tous ! J’espère que vôtre weekend s’est bien passé. Le mien a été placé sous le signe du cocooning : lecture, film, vagabondages sur des blogs inconnus et cuisine !

Et oui, comme chaque dimanche (ou presque) j’ai fait des gâteaux. Cette fois-ci tombait à point nommé pour l’amoureux qui participait à une compétition de parapente. A chaque fois, il rentre affamé. Perfect timing pour son estomac et nos papilles.

La veille, je découvrais le blog L’esprit (ou)vert qui donnait une recette de carrot cake. Ca m’a rappelé le délicieux gâteau que je prenais toujours au Vudu Café en Nouvelle-Zélande. La recette était tellement parfaite que ce gâteau m’obsédait. J’ai eu une période où j’essayai une recette différente régulièrement mais je ne suis jamais parvenu à satisfaire pleinement ma gourmandise. Assez frustrant et en même temps, ça m’a permis de découvrir plein de blogs sympa. La meilleure recette que j’ai trouvé jusqu’à maintenant vient de Martha Stewart. La baronne de la cuisine et du lifestyle US.

Petit aparté culturel pour ceux qui regarde « Orange is the New Black » la saison 4 fait un clin d’oeil au passé carcéral de Martha Stewart. Vous vous souvenez de Judy King ? Son personnage en est inspiré.

La recette est très rapide et facile. Le seul inconvénient est que je n’ai pas de machine pour râper les carottes et qu’il faut le faire à la main. Rien de difficile, c’est juste ch*****. Vous pouvez faire un glaçage, mais sachez que les petits gâteaux sont parfaitement moelleux. Ainsi, ça donne plus des petits gâteaux à la carotte. Je ne fais la ganache que pour les « grandes occasions » car je trouve que ça alourdit beaucoup les gâteaux.

Recette de carrot cake (en cupcake)

Ingrédients pour une douzaine de cupcakes en accord avec les couleur automnales

190 g de sucre roux

120g de farine

2 cuillères à soupe de jus d’orange

2 oeufs

1/3 de verre d’huile végétale au goût peu prononcé (j’ai utilisé de l’huile de tournesol)

1/2 cuillère à soupe de levure (ou 1/2 cuillère à soupe de Baking soda et quelque goutes de vinaigre de pomme)

3 grosses carottes

1/2 cuillère à soupe de mélange 4 épices (ou cannelle, gingembre, curcuma et noix de muscade)

20g de noix de coco (ou pus si vous adorez ça)

40g de cerneaux de noix

1 sachet de sucre vanillé

La marche à suivre

Préchauffez le four à 180°C

  • Mélangez le sucre, l’huile, le jus d’orange, le sucre vanillé et les oeufs. J’ai remarqué que ces gâteaux étaient plus aériens lorsque j’utilisais un batteur électrique. Une fois que la consistance mousse un peu sur le dessus vous pouvez ajouter les autres ingrédients.

 

  • Ajoutez la levure (ou le combo baking soda + vinaigre de pomme), les épices et le sel. Mélangez encore un peu avant d’ajouter les carottes, les noix et la noix de coco.

 

  • Remplissez vos canettes au 2/3 et enfournez pour une petite quinzaine de minutes en fonction de vôtre four. Sortez-les tout de suite du four pour les laissez refroidir. Ca conservera leur consistance souple.

Pour le glaçage il vous faut 125g de Philadelphia, du sucre blanc fin et quelque goutes de jus de citron. Mixez le tout et décorer vos cupcakes. Les plus gourmands et courageux d’entre vous, peuvent découper les cupcake horizontalement et tartiner de ganache avant de refermer. Comme ça, la ganache ne sera pas concentré que sur le dessus.

,

Pesto basilic noisette

Comme tous les week-ends, je  me rend au marché avec l’amoureux. A Tenerife, beaucoup de villages ont des genres de petites halles. Elles sont ouvertes au public un ou deux jours par semaine et accueillent les producteurs locaux, majoritairement des agriculteurs. Ici, les stands sont très simples : une ou deux grandes tables servent d’étals. C’est le paradis de la primeur.

Le « marché de l’agriculteur » auquel nous allons est petits mais bien achalandé. Deux fromagers, un poissonnier, un boucher et deux stands de boulangerie-pâtisserie y proposent leur produits. De la musique canarienne est crachée par les haut-parleurs, les grandes portes en bois de l’entrée sont bariolée d’affiches d’événements et bien que l’espace soit confiné et qu’il y ait beaucoup de passage, l’ambiance est plutôt relax et joviale.

Cette fois-ci j’ai ramenée une botte énorme de basilic frais. Si j’ai congelé une partie des feuilles, je me suis dit que c’était l’occasion de faire un pesto. J’adore le pesto Barilla mais je n’en mange pas souvent car c’est très riche. Et puis, ça faisait longtemps que je voulais essayer d’en faire avec du basilic frais.

Je me suis donc mise en quête d’une recette sympa. J’ai beaucoup hésité à suivre la recette de Mango and Salt qui propose une sauce cajou-basilic mais impossible de trouver des noix de cajou natures et non grillées ! J’ai finalement décidé de m’inspirer de la recette de Ricardo et de remplacer les pignons par des noisettes.

J’ai beaucoup aimé le rendu gustatif (et je n’ai pas été la seule). Le goût des noisettes n’était pas trop prononcé et ne prenait pas du tout le pas sur les autres aliments. Par contre, la sauce était assez sèche. Je pense que c’est dû au fait que je ne voulais pas mettre trop d’huile d’olive. Sachant ça, je vous conseille de partir de la recette que je vous propose et d’ajuster ensuite.

Recette de pesto aux noisettes

Ingrédients pour  2 personnes

1/2 citron (soit 3 cuillères à soupe)

1 poignée de noisettes

8 cuillères à soupe d’huile d’olive

35g de feuilles de basilic frais

4 cuillères à soupe de Grana

1 pincée de sel, de poivre, de cumin et de paprika

 

  1. Faites tremper les noisettes 1h dans un verre d’eau.
  2. Ajoutez dans vôtre mixer le jus de citron, les feuilles de basilic, l’huile d’olive et les noisettes. N’hésitez pas à faire des pauses.
  3. Une fois que la pâte est homogène, ajoutez le fromage.

A déguster avec des pâtes fraiches !

D’autres recettes

, ,

Crumble salé à la citrouille

Bonjour ! Aujourd’hui je vous propose une recette typique d’automne : le crumble salé à la citrouille. Si vous aimez le crumble version sucrée, décliné sous de multiples parfums allant du traditionnel crumble aux pommes en passant par le crumble noisette aux prunes je suis certaine qu’une version salée vous plaira.

Vous l’aurez compris, en ce moment, je suis dans ma période crumble. A vrai dire, je raffole de cette texture mais aussi des recettes simples et rapides. Depuis mon retour à Tenerife, je pense plus à profiter de l’extérieur que de l’intérieur. Me baigner, me balader avec mes amis ou simplement lire sur la plage m’ont beaucoup manqué et je fais une petite cure.

Si j’essaye de manger équilibré, je n’ai pas envie de passer beaucoup de temps aux fourneaux. Et cette recette est parfaite !

J’adore la citrouille, le potimarron et le butternut pour le goût fruité et la texture crémeuse de ces légumes. Si la citrouille est moins parfumée que les deux autres cucurbitacées, elle reste la plus présente à Tenerife et je m’en accommode. Je décline ces légumes d’automne de nombreuses façons en soupe, risotto, ou bien gratin. Pour la recette de crumble salé que je vous propose, vous pouvez remplacer la citrouille par du potimarron ou du butternut.

Recette de crumble salé à la citrouille

Pour 4 personnes

800g à 1kg de citrouille (pesée non cuite)
1 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 pincée de cumin
1 pincée de paprika
1 feuille de laurier

 

Pour la pâte crumble salée
200g de chapelure ou (biscottes écrasées)
80g de farine
1 grosse poignée de cerneaux de noix
25g à 50g de gruyère
25g de beurre

 

  • Préchauffez le four à 160°C
  • Coupez la citrouille en cubes
  • Disposez-les dans un plat à gratin
  • Badigeonnez-les avec l’huile d’olive, les épices et ajoutez la feuille de laurier
  • Faites cuire 20 minutes au four à 160°C
  • Pendant ce temps-là, préparer le crumble en mélangeant tous les ingrédients. La pâte doit avoir un aspect granuleux. J’aime bien laisser quelque noix entière et réduire en petits morceaux le reste. Une fois que la citrouille est tendre, sortez-la du four et versez le crumble dessus et ré-enfournez entre 10 et 15 minutes à 160°C. Le crumble doit être dorée.

 

Quelles sont vos recettes favorites avec de la citrouille ?

 

D’autres recettes salées

 

, ,

Crumble noisette aux prunes

La météo nous l’aura bien fait comprendre, l’automne est là… avec ses fruits de saisons. Quand j’étais petite, ma mère profitait de cette période pour nous préparer sa fameuse recette de crumble aux prunes. Je me souviens encore de l’odeur sucrée qui embaumait la maison. J’adore ce dessert et sa texture : le fondant acidulé des fruits mélangé à cette pâte granuleuse et sucrée. Aujourd’hui, je voudrai partager avec vous cette recette automnale.

L’histoire du crumble

Le crumble est un dessert plutôt récent : il vient du Royaume-Unis et aurai été inventé durant la seconde Guerre-Mondial. Ca aurait été un moyen de réaliser un dessert plus économe, en préparant la pâte avec moins d’ingrédients (moins de farine, beurre, sucre) et au lieu de mettre la pâte sous les fruits, on la mettait dessus. Selon d’autres sources, les desserts de ce type existent depuis plus longtemps en Pologne mais je n’ai pas trouvé plus d’information à ce sujet. En Anglais, crumble peut se traduire par : s’effriter, émietter (mais aussi tomber en ruine). Un nom qui colle parfaitement à la texture de la pâte et à l’ambiance qui devait régner durant la période à laquelle les Anglais l’ont inventé.

Comme beaucoup de desserts, le crumble a eu son heure de gloire : on le voyait sur toutes les cartes des restaurants, les recettes défilaient sur les blogs,les magazines… Le crumble a beaucoup inspiré les chefs. A tel point qu’il y’a désormais des déclinaisons de crumble salés.Si vous êtes plus bouche salée, ma belle-soeur m’en a préparé un à base de tomates dont je vous met une recette similaire. 

Le crumble peut se décliner facilement, il suffit de changer les fruits et les types de farine pour avoir un infini de recettes gourmandes. Mais ma recette de crumble préférée reste celle-ci notamment grâce à la noisette qui rend la pâte moelleuse et lui donne un goût plus subtil.

 

Recette du crumble noisette aux prunes

Les ingrédients

500g – 800g de prune (reine claude ou violette)

50g de poudre de noisette

90g de beurre

90g de sucre roux

110g de farine

1 sachet de sucre vanillé

Une pincée de cannelle (optionelle)

La recette

  • Nettoyer, coupez en deux et dénoyautez les prunes
  • Faites-les revenir à la poêle 5 minutes avec 30g de beurre
  • Ajoutez 30g de sucre et continuez la cuisson à feux doux 5 minutes de plus
  • La pate à Crumble : mélangez les farines, les restes de sucre et de beurre (en pommade) ainsi que le sucre vanillé.
  • Dans un plat rond qui « va au four », déposez les prunes et recouvrez-les de la préparation crumble.
  • Enfournez à 180°C durant 20 minutes

Vous pouvez le déguster tiède avec une boule de glace vanille ou un yaourt grecque.

,

Cookies aux chocolat sans oeufs

Comme vous le savez, je suis une fan inconditionnelle de cookies.  Je n’en suis pas à ma première recette et cette fois-ci, je vous propose des cookies aux pépites de chocolat SANS oeufs.

Tout a commencé il y a quelque années, alors que je flânais sur le blog d’AntigoneXXI.

Si vous ne connaissez pas ce blog, je vous encourage fortement à le découvrir. Son auteure, Ophélie Véron est spécialiste des mouvements véganes. Elle partage des recettes, des trucs de beauté mais aussi réalise des interviews et partage son point de vue – toujours très documenté – sur tout ce qui entoure ce mouvement. Je ne suis ni végétarienne et encore moins végane et pourtant, je prend beaucoup de plaisir à lire ses articles.

Elle a publié un article pour remplacer les oeufs en pâtisserie. A l’époque, j’avais trouvé ça intéressant mais je n’avais jamais essayé. Après tout, je ne suis pas végane et la recette de cookies que j’utilise est délicieuse, pourquoi changer ?

Et puis voilà que je me retrouve avec une envie irrépressible de faire des cookies et je n’ai pas d’oeufs à la maison. L’occasion d’expérimenter…

Comment j’ai remplacé l’oeuf dans mes cookies

J’ai donc décidé de substituer  l’oeuf par une banane mûre bien écrasée et une C à S de graines de lin moulues. Comme l’explique AntigonneXXI, l’oeuf fait office de liant et de d’humidifiant lorsque l’on prépare des cookies.

Les graines de lin moulues auraient la même fonction que les blancs d’oeufs. La banane apporte légèreté et humidité au gâteau. Si vous n’avez pas de graines de lin, n’en mettez pas. Les cookies seront un peu plus fragile mais délicieux. J’ai essayé les deux versions.

Si certaine de mes expérimentations se sont avérées être des fiascos, celle-ci est une jolie réussite. Testée et approuvée par plusieurs  courageux et courageuses. La recette est simplisme, rapide et il ne faut pas d’ingrédient original à part les graines de lin qui sont tout à fait optionnels.

Recette pour une quinzaine de cookies au chocolat sans oeufs

  • 1 banane écrasée
  • 1 C à S de graines de lin moulues
  • 1 C à C bombée de levure
  • 120g de beurre pommade
  • 220g de farine
  • 120g de sucre roux
  • 110g de chocolat noir concassé
  • Un peu de vanille (sachet de sucre vanillé ou 1 cm de gousse de vanille)

Préchauffez le four à 180°C. Mélangez la banane écrasée et les graines de lin au beurre en pommade. Ajoutez ensuite la levure, le sucre et la vanille. Concassez le chocolat en laissant de gros morceaux de chocolat par-ci et par-là. Versez le chocolat concassé puis la farine à la préparation.

Sur une plaque sulfurisée, déposez de petit pâté de cookies de 2,5 cm de largeur.

L’important avec cette recette est de ne pas faire ces cookies trop gros. Je trouve que la cuisson est un peu plus délicate avec cette recette de cookies sans oeufs.  Si ils sont trop gros, ils ne cuiront pas assez vite et soit vous aurez des cookies mi-cuits soit vous prolongerez la cuisson et les cookies seront un peu durs.

La cuisson idéale est entre 8 minutes et 11 minutes. Surveillez bien.  Et dégustez bien !

Petit bonus pour les gourmandes

Si vous cherchez une idée de boisson gourmande pour accompagner ces petits cookies moelleux, je vous recommande une boisson proposée par Victoria du blog Mango and salt : le café gourmand à la crème de marron. Une tuerie !

Plus de recettes gourmandes