Articles

,

3 films latino-américains à découvrir

Le hasard fait souvent bien les choses et vous mène vers des films, des musiques et personnes en lien. C’est ainsi que ces deux derniers mois ont été riches en découvertes et notamment du côté de la culture latino-américaine.

Si je sais que la culture latine est riche et prolixe. J’en ai pourtant une connaissance infime. En réalité, je n’avais jamais eu l’occasion de me pencher sur le sujet à part les quelques classiques de films latinos que tout le monde connait.

 

Et bien, je voulais partager avec vous trois films que j’ai particulièrement aimés. En espérant que ce seront de jolies découvertes pour vous aussi.

3 films latino-américains à découvrir

 

Les neufs reines – de Bielinsky

Synopsis : Les chemins de Marcos et Juan, se croisent à Buenos Aires. Ils sont tous les deux arnaqueurs. Marcos, plus expérimenté, propose à Juan de le prendre sous son aile après l’avoir tiré d’un mauvais pas. C’est alors que Sandler, un ancien associé de Marcos l’appelle car il veut vendre la copie d’une planche de timbres très rares : les neufs reines. Un millionnaire est la cible, Gandolfo. Celui-ci réside justement dans l’hôtel de luxe où la sœur de Marcos travaille. Elle accepte tant bien que mal à les aider pour encaisser une partie de la vente : 450 000 dollars.

Ce film est l’un des meilleurs dans le genre que je n’ai jamais vu.

Polar sans violence, on sait dès le départ qu’il y a anguille sous roche, mais où ? Si comme moi, vous adorez essayer de deviner la fin du film, faire des pronostics et essayer de démêler le vrai du faux… Vous allez vous régaler et vous faire mener en bateau. Ce film est jouissif aussi bien dans la trame de l’histoire que dans les dialogues.

Je crois que Bielinsky en a bien profité faire l’apologie du système D et de la fraude dans un pays où la vie est dure.

 

 

Les nouveaux sauvages (relatos salvages) de Szifron

Synopsis : Six court-métrages s’enchainent pour peindre un tableau acide de l’Argentine actuelle. La première histoire se déroule dans un avion. La seconde dans un restaurant. Les suivantes prennent lieux en ville, sur une route au milieu de la nature, à un mariage, etc. Ils parlent tous de la même chose : qu’est ce qu’il se passe lorsqu’on pète les plombs ?

 

Ce film est un bijou ou plutôt un grenade.

Je crois que je n’avais encore jamais vu un film pareil. Aussi bien sur la construction : c’est assez rare de voir un film composé de court-métrages. Généralement, on va à des séances de courts-métrages mais je ne connaissais pas le concept d’en faire un film.

Et puis le sujet : péter les plombs. On sait tous qu’il y a une ligne à ne pas franchir, celle où l’on va trop loin pour nos conventions. Où il n’est pas possible de revenir. Où nos actes deviendront indélébiles, pour le meilleur et pour le pire.

On a tous lu les journaux sur une histoire (quelle qu’elle soit) en se disant : mais ce n’est pas possible. Comment ont-ils pu en arriver là ?

Et bien ce film parle de cette ligne, Damián Szifrón réussi à capturer ces moments. Il décortique les phases qui mènent des personnes lambda à franchir cette limite et c’est complètement jubilatoire, horrible et en même temps fascinant. Tout ça en même temps.

 

Ouvre les yeux – de Amenabar

Synopsis : César a 25 ans, il est riche, beau gosse et orphelin. Il voit sa vie basculer pour se retrouver dans une unité psychiatrique carcérale. Il est accusé de meurtre. Aidé par son psychiatre, il essaye de reconstituer les circonstances du drame. Mais son récit est confus. La réalité et l’imaginaire s’emmêlent faisant douter César. Est-ce un complot ? Est-il fou ?

 

Ouvre les yeux est en réalité le film d’origine de Vanilla Sky et ce n’est pas rien. Je savais que le film de Tom Cruise était tiré d’un autre mais je ne pensais pas qu’ils en avaient fait un copié-collé exact. Pénélope Cruz joue d’ailleurs le même rôle dans les deux films. J’ai un peu hésité à mettre ce film car en en réalité il a été réalisé en Espagne, mais vu que le réalisateur est d’origine chilienne et que je trouve que cette version intéressante, et plus authentique visuellement que Vanilla Sky, je me suis dit que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

Alors, il y a plein d’autres films que j’ai envie de voir et je vous recommande la sélection de Sens Critique.

Aussi, je suis tombée sur les affiches du festival de films latinos de San Diego. Elles sont magnifiques, vous ne trouvez pas ? J’ai découvert de nombreux films à découvrir aussi !

 

Quels sont vos films latinos préférés ?

 

D’autres articles culturels

,

3 films latino-américains à découvrir

Le hasard fait souvent bien les choses et vous mène vers des films, des musiques et personnes en lien. C’est ainsi que ces deux derniers mois ont été riches en découvertes et notamment du côté de la culture latino-américaine.

Si je sais que la culture latine est riche et prolixe. J’en ai pourtant une connaissance infime. En réalité, je n’avais jamais eu l’occasion de me pencher sur le sujet à part les quelques classiques de films latinos que tout le monde connait.

 

Et bien, je voulais partager avec vous trois films que j’ai particulièrement aimés. En espérant que ce seront de jolies découvertes pour vous aussi.

3 films latino-américains à découvrir

 

Les neufs reines – de Bielinsky

Synopsis : Les chemins de Marcos et Juan, se croisent à Buenos Aires. Ils sont tous les deux arnaqueurs. Marcos, plus expérimenté, propose à Juan de le prendre sous son aile après l’avoir tiré d’un mauvais pas. C’est alors que Sandler, un ancien associé de Marcos l’appelle car il veut vendre la copie d’une planche de timbres très rares : les neufs reines. Un millionnaire est la cible, Gandolfo. Celui-ci réside justement dans l’hôtel de luxe où la sœur de Marcos travaille. Elle accepte tant bien que mal à les aider pour encaisser une partie de la vente : 450 000 dollars.

Ce film est l’un des meilleurs dans le genre que je n’ai jamais vu.

Polar sans violence, on sait dès le départ qu’il y a anguille sous roche, mais où ? Si comme moi, vous adorez essayer de deviner la fin du film, faire des pronostics et essayer de démêler le vrai du faux… Vous allez vous régaler et vous faire mener en bateau. Ce film est jouissif aussi bien dans la trame de l’histoire que dans les dialogues.

Je crois que Bielinsky en a bien profité faire l’apologie du système D et de la fraude dans un pays où la vie est dure.

 

 

Les nouveaux sauvages (relatos salvages) de Szifron

Synopsis : Six court-métrages s’enchainent pour peindre un tableau acide de l’Argentine actuelle. La première histoire se déroule dans un avion. La seconde dans un restaurant. Les suivantes prennent lieux en ville, sur une route au milieu de la nature, à un mariage, etc. Ils parlent tous de la même chose : qu’est ce qu’il se passe lorsqu’on pète les plombs ?

 

Ce film est un bijou ou plutôt un grenade.

Je crois que je n’avais encore jamais vu un film pareil. Aussi bien sur la construction : c’est assez rare de voir un film composé de court-métrages. Généralement, on va à des séances de courts-métrages mais je ne connaissais pas le concept d’en faire un film.

Et puis le sujet : péter les plombs. On sait tous qu’il y a une ligne à ne pas franchir, celle où l’on va trop loin pour nos conventions. Où il n’est pas possible de revenir. Où nos actes deviendront indélébiles, pour le meilleur et pour le pire.

On a tous lu les journaux sur une histoire (quelle qu’elle soit) en se disant : mais ce n’est pas possible. Comment ont-ils pu en arriver là ?

Et bien ce film parle de cette ligne, Damián Szifrón réussi à capturer ces moments. Il décortique les phases qui mènent des personnes lambda à franchir cette limite et c’est complètement jubilatoire, horrible et en même temps fascinant. Tout ça en même temps.

 

Ouvre les yeux – de Amenabar

Synopsis : César a 25 ans, il est riche, beau gosse et orphelin. Il voit sa vie basculer pour se retrouver dans une unité psychiatrique carcérale. Il est accusé de meurtre. Aidé par son psychiatre, il essaye de reconstituer les circonstances du drame. Mais son récit est confus. La réalité et l’imaginaire s’emmêlent faisant douter César. Est-ce un complot ? Est-il fou ?

 

Ouvre les yeux est en réalité le film d’origine de Vanilla Sky et ce n’est pas rien. Je savais que le film de Tom Cruise était tiré d’un autre mais je ne pensais pas qu’ils en avaient fait un copié-collé exact. Pénélope Cruz joue d’ailleurs le même rôle dans les deux films. J’ai un peu hésité à mettre ce film car en en réalité il a été réalisé en Espagne, mais vu que le réalisateur est d’origine chilienne et que je trouve que cette version intéressante, et plus authentique visuellement que Vanilla Sky, je me suis dit que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

Alors, il y a plein d’autres films que j’ai envie de voir et je vous recommande la sélection de Sens Critique.

Aussi, je suis tombée sur les affiches du festival de films latinos de San Diego. Elles sont magnifiques, vous ne trouvez pas ? J’ai découvert de nombreux films à découvrir aussi !

 

Quels sont vos films latinos préférés ?

 

D’autres articles culturels

,

Lire une gourmandise de Muriel Barbery

Ces dernières semaines, j’ai passé pas mal de temps à lire et à cuisiner faute de pouvoir faire des activités plus physiques. Je suis entre autre tombée amoureuse de le série « Les aventuriers de la mer* » de Robin Hobb. Je n’ai pas encore terminé la saga et je vais attendre un peu pour vous en parler.

Lorsque je lis une saga, j’aime m’aérer l’esprit en lisant un (ou deux) autres livres en parallèle. Voila que je me suis replongée dans le livre « Une gourmandise* » de Muriel Barbery. Un livre dont le titre est en parfait accord avec mon état d’esprit actuel.

Muriel Barbery est surtout connu pour son livre « L’élégance du hérisson* » que j’avais adoré. Je l’ai relu un grand nombre de fois en y découvrant toujours de nouvelles choses. Je commençait à connaître l’histoire par coeur lorsque je me suis dit qu’elle avait peut-être écrit d’autre choses. Et là, je suis tombée sur une pépite qui se déguste.

Une gourmandise de Muriel Barbery

SynopsisC’est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n’en a cure : aux portes de la mort, il est en quête d’une saveur qui lui trotte dans le cœur, une saveur d’enfance ou d’adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu’il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli.
Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools… Il se souvient – et il ne trouve pas. Pas encore.

 

Mon avis : La lecture de ce livre est un délice. J’aime la plume de l’auteure si poétique, précise et élégante. Son écriture est pleine de saveurs et de sensations. On plonge dans la gastronomie mais aussi dans la vie du personnage principal et de son entourage. Au delà des saveurs, le livre parle surtout des relations familiales et de leur nature. La construction de l’histoire est intéressante, je pense qu’on pourrai dire que c’est un « livre chorale ». Toujours raconté à la première personne du singulier, les chapitres alternent entre la quête du personnage principale et le ressenti de ses proches. J’ai beaucoup aimé la fin du livre qui laisse à penser.

Gourmande comme je suis, je n’ai pu m’empêcher de lire cet ouvrage en grignotant. Je peux vous dire que les cookies au chocolat et la nougatine accompagnent très bien l’histoire. haha !

Autres lectures à découvrir

* cet article contient des liens affilié à Amazon. C’est à dire que si vous utiliser les liens de cet article pour acheter l’une des mes recommandations, je toucherai une petite commission. Le prix d’achat n’est pas plus élevé. Merci de vôtre soutient. Je vous encourage néanmoins à privilégier les librairies indépendantes 😉
,

3 romans qui boostent le moral

J’aime beaucoup lire mais je dois avouer que depuis quelques années le nombre d’heures dédiées à la lecture a beaucoup diminué. Mangé par le travail et les tâches quotidiennes mais surtout par les séries… Si j’adore les séries policières assez sombres, je préfère lire des livres positifs sans être gnangnans. C’est là que je vais vous parler de trois livres de Fannie Flagg, une écrivaine américaine qui vit en Alabama et surtout connue pour son roman « beignets de tomates vertes » adapté en film. Ce sont trois livres optimistes à dévorer sur la plage, en vacances ou après une journée de boulot bien remplie.

La dernière réunion des filles de la station-service

crédit : thestoryoftexas.com

Sookie a 60 ans et rêve de couler des jours calmes après avoir passé deux ans à organiser le mariage de ses enfants. Son programme se déroule assez bien jusqu’à ce qu’elle reçoive une lettre contenant un acte de naissance : elle a été adoptée. Encouragée par son mari, elle va alors se rendre sur les traces de sa mère biologique nous emmenant alors en 1909 dans une petite ville crée par des polonais : Pulaski. On va suivre l’évolution de la famille Jurdabralinski qui ouvre l’une des première station-service du coin. Fritzi et ses soeurs tiendront boutique mais surtout s’engageront comme pilotes WASP (Women Airforce Service Pilots) lors de la Seconde Guerre Mondiale. Ce roman a été une occasion de découvrir ce corps militaire qui a réellement existé.

Se procurer La Dernière Réunion des filles de la station-service *

 

Beignets de tomates vertes

L’histoire débute avec la rencontre entre Evelyne et Niny dans une maison de retraite. La première est une femme d’une cinquantaine d’année qui compense ses émotions par les sucreries. La seconde est une nouvelle pensionnaire de l’établissement. Elles se lient d’amitié et Niny raconte ses souvenirs de jeunesse lors des visites hebdomadaires d’Evelyne. On est alors transporté dans une petite bourgade d’Alabama dans les années 20. On suit l’évolution de la ville sur plusieurs décennies en passant notamment par la Grande Dépression. Le lieu central de l’histoire sera le café tenu par Ruth, autrefois victime de violence conjugale et Edgie une femme de caractère au grand coeur. L’histoire ne se concentre pas sur deux ou trois personnages principaux mais donne des fragments de vie de nombreux habitants d’horizons, de sexes et de couleurs différents.

Se procurer Beignets de tomates vertes *

 

Miss Alabama et ses petits secrets

crédit – missalabamausa.com

Ici, on parle de Maggie, ancienne Miss Alabama reconvertie en agent immobilière. A 60 ans, nôtre héroïne à perdu goût à la vie et prépare méticuleusement son suicide. Toujours soucieuse de ne blesser personne et d’être à la hauteur Maggie orchestre son départ dans les moindre détails (comme fleurir la tombe de ses parents durant 40 ans, fermer son compte en banque, payer ses dettes). Seulement la vie en a décidé autrement… On en apprend plus sur quelque mystères et l’histoire de la ville de Birmingham : comment elle a été fondée, puis prospéré jusqu’à sa popularisation. On fait aussi connaissance avec ses collège de travail : Brenda la dynamique qui s’achète un tas de perruques affro et se rend aux boulimique anonymes à Babs la concurrente exécrable sans fois ni lois en passant par Hazel, la directrice de l’agence qui mesurait 1,02m.

Se procurer Miss Alabama et ses petits secrets *

3 raisons de lire les oeuvres de Fannie Flagg

  • Les trois histoires mettent les femmes à l’honneur. Des trois livres, j’ai préféré « La dernière réunion des filles de la station-service » qui rend hommage à des femmes courageuses. Celles qui ont piloté de vieux avions pour servir leur pays dans un climat de misogynie écrasant. Les autres oeuvres parlent elles aussi de femmes rusées et originales qui ont oeuvré dans le secret pour le bien commun.
  • Les trois romans reviennent sur l’histoire des Etat-Unis et de l’évolution des moeurs : l’immigration, le racisme, la ségrégation mais aussi la sexualité. Fannie Flagg aborde des sujets graves sans jamais sermonner le lecteur ou tomber dans le mélodramatique. Pour moi, ça a été une occasion d’en apprendre d’avantage sur la naissance de toutes ces villes fondées par des hommes et des femmes qui commençaient une nouvelle vie en partant de rien.
  • On ne peut pas dire que le style d’écriture soit très élaboré, ce ne sont pas de GRANDS romans classiques mais c’est facile à lire. Je dirai même qu’ils se dévorent à la plage, dans l’avion ou dans le hamac. L’auteur a cette capacité à rendre tous ces personnages accessibles. On a l’impression de boire un café au Whistle Stop Café ou d’être avec Fritiz lorsqu’elle accueille les clients de la station-service en patin à roulettes. Il y a beaucoup d’humour et d’émotion dans ces livres.

 

Note : cet article contient des liens affilié à Amazon. C’est à dire que si vous utiliser les liens de cet article pour acheter l’une des mes recommandations, je toucherai une petite commission. Le prix d’achat n’est pas plus élevé. Merci de vôtre soutient. Je vous encourage néanmoins à privilégier les librairies indépendantes

Autres articles susceptibles de vous intéresser

 

,

#Hallowctober 2018 – ma sélection à lire

Après quelque mois de vacances, le blog reprend du service. Aujourd’hui je vous propose sélection de livres aux couleurs de la saison : le challenge #Hallowctober. A l’origine, #Hallowctober a été lancé par Juliette de Fairy…
,

3 films latino-américains à découvrir

Le hasard fait souvent bien les choses et vous mène vers des films, des musiques et personnes en lien. C’est ainsi que ces deux derniers mois ont été riches en découvertes et notamment du côté de la culture latino-américaine. Si…
,

Playlist pour faire le ménage

  Aujourd’hui, j’avais envie de vous proposer un article un peu différent. On va parler musique. J’avais envie de partager avec vous certains morceaux que j’aime. Un peu à l’instar de Ibiduu et ses articles « Ce…
,

Les délices de Tokyo , un conte culinaire à lire

J'ai connu ce livre grâce au club lecture que la rédactrice du blog Mango & Salt a mis en place. Chaque mois, elle  propose une sélection de 4 ou 5 livres rassemblés sous un thème particulier. Le mois de Novembre était celui de…
,

3 films anti-déprime

La saison des fêtes a débuté ! Ca y est, les rues se parent de leurs petites lumières. C’est joliiii ! A El Médano, le budget déco doit être un peu serré car la majorité des guirlandes ont un style très années 80. Ca donne…
,

Lire une gourmandise de Muriel Barbery

Ces dernières semaines, j'ai passé pas mal de temps à lire et à cuisiner faute de pouvoir faire des activités plus physiques. Je suis entre autre tombée amoureuse de le série "Les aventuriers de la mer*" de Robin Hobb. Je n'ai pas…
,

Quatre séries pour Halloween

L’île de Tenerife est faite de micro-climats et dans la partie où je vis, les saisons sont peu marquées. Il ne pleut presque jamais et les températures oscillent entre 30°C et 20°C. On a l’impression d’être toujours en été.…

The blogger recognition award

The blogger recognition award c’est quoi ? Le  blogger récognition award est une sorte de chaîne qui permet de faire découvrir à ses lecteurs les blogs que nous aimons et qui nous inspirent. Tout le monde peut participer, que…
,

#Hallowctober - ma sélection à lire

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous propose une sélection spéciale Octobre – Haloween. C’est un des derniers articles du blog Mango and Salt qui m’a donné envie de participer au challenge Hallowctober. A l’origine, #Hallowctober…
,

Série the Neighbors

Un groupe d’extraterrestres envoyé en reconnaissance s’installe dans un quartier privé américain (à la Desperate Housewifes). L’histoire commence lorsqu’une famille normale s’installe dans la résidence. Ce sont les premiers humains à franchir la porte de la copropriété. La cohabitation entre les deux cultures commence. La série a reçu pas mal de critiques lorsqu’elle est sortie aux Etats-Unis, pourtant je trouve que les dialogues sont bons et c’est l’occasion de regarder nos codes sociaux d’un autre angle. A regarder si vous cherchez une série marrante et sans prise de tête.